Étude Nextbase : « en ville, les chauffards, ce sont les autres »

Selon un sondage OpinionWay, pour le fabricant de caméras embarquées Nextbase, sur la perception du partage des voies urbaines, les Français se sentent en sécurité en ville. Paradoxalement, ils se montrent plus vigilants aux potentiels comportements dangereux des autres usagers qu'envers leur propre conduite.
1867
Nextbase OpinionWay
(C) Nextbase

Pour Nextbase, concepteur et fabricant de caméras embarquées (dashcam) pour conducteurs, OpinionWay a interrogé en novembre 2020 les Français sur leur perception des voies urbaines partagées. L’institut de sondage a mené une étude auprès de 1 037 personnes âgées de 18 ans et plus résidant dans une agglomération de 50 000 habitants ou plus.

Parmi les répondants, 71 % utilisaient la voiture au moins une fois par mois pour leurs déplacements urbains, surtout les personnes âgées (62 %). A contrario l’étude a dénombré seulement 15 % d’utilisateurs réguliers pour le vélo, 5 % pour les deux-roues (moto ou scooter) et 4 % pour les trottinettes.

Premier constat : 82 % des habitants des grandes agglomérations se sentent en sécurité lors de leurs trajets quotidiens, même si près de deux tiers restent malgré tout vigilants. En revanche, près d’un quart des automobilistes ayant des enfants ne sont pas sereins durant leurs trajets en ville et plus d’un quart pour les usagers de vélos et trottinettes, dont la majorité considère que les infrastructures ne les protègent pas suffisamment.

Des usagers méfiants des autres…

Si ces citadins disent rester prudents sur les routes, c’est parce qu’ils se méfient des autres moyens de transport. La voiture représente une crainte commune aux cyclistes (72 %), deux-roues (60 %) et trottinettes (42 %). Les automobilistes citent quant à eux en majorité les deux-roues (35 %) et vélos (29 %). Dans le détail, les plus de 50 ans sont plus méfiants des cyclistes et les Franciliens redoutent davantage les deux-roues que les habitants de province. « À ces sentiments sont reliés plusieurs préjugés sur la dangerosité des comportements des différents moyens de transport », précise Nextbase.

La majorité des répondants pensent que les vélos, les trottinettes et les deux-roues ne respectent pas le Code de la route. Concernant les deux-roues, 62 % de leurs conducteurs soulignent que leurs pairs doublent n’importe comment et 64 % qu’ils roulent trop vite en agglomération. De même, 77 % des citadins considèrent que les automobilistes pensent que la route leur appartient. Une opinion également partagée par 75 % des conducteurs.

… qui enfreignent le Code de la route

Ainsi, 75 % des conducteurs de deux-roues enfreignent le Code de la route, dont 40 % au moins une fois par semaine, un chiffre qui atteint 69 % pour les vélos et 68 % pour les trottinettes. Mais les cyclistes dénoncent en priorité l’attitude de leurs pairs (80 %) plutôt que de reconnaître leurs propres infractions.

Les automobiles apparaissent finalement comme les usagers les plus respectueux du Code de la route : 55 % admettent ne pas toujours le respecter, dont 18 % au moins une fois par semaine. Parmi les populations étudiées, ceux qui commettent le plus d’infractions sont les 25 à 34 ans (70 %) et d’autant plus les hommes. En effet, ces derniers ne respectent pas toujours les règles à 64 % en voiture et à 76 % à vélo, contre 48 % et 59 % respectivement pour les femmes.