Nicolas Toitot, OFB :  » Le moindre petit incident peut alourdir la procédure »

À la tête d’un parc de 2 100 véhicules, l’Office français de la biodiversité rencontre des difficultés pour respecter les contraintes de gestion imposées par l’État.

- Magazine N°262
875
Dacia Duster de la police de l’environnement de l'Office français de la biodiversité (OFB)
Dacia Duster de la police de l’environnement

Nicolas Toitot est chargé de gestion logistique et flotte automobile chez OFB.

« L’OFB est un établissement public créé le 1er janvier 2020 : il a réuni l’Office national de la chasse et de la faune sauvage et l’Agence française pour la biodiversité. La flotte de 2 100 véhicules se répartit sur le territoire national et outre-mer. L’une de nos difficultés concerne l’externalisation de la gestion technique des véhicules, imposée par une circulaire de l’État. Si le mode de gestion est adapté, la diversité des intervenants externes comme internes freine la réactivité des interventions.

À titre d’exemple, pour un entretien classique, l’agent ou...

PARTAGER SUR