Nissan Leaf II : un peu plus d’autonomie

L’angoisse de la panne sèche s’atténue avec la nouvelle batterie de 40 kWh de la Nissan Leaf II, mais avec une consommation moyenne élevée de 20,6 kWh/100 km.

- Magazine N°237
7158
Nissan Leaf II
Nissan Leaf II

Avec l’électrique, c’est toujours la même bataille de chiffres : la capacité de la batterie embarquée face à la consommation moyenne (en kWh/100 km) qui définit sans contestation possible l’autonomie normalisée ou réelle du modèle. Ainsi, la dernière Nissan Leaf peut faire valoir ses accus chargés à bloc de 40 kWh. Avec une consommation moyenne affichée et revendiquée de 20,6 kWh/100 km pour un moteur électrique de 150 ch – soit 110 kW et 320 Nm de couple, parfois trop fort sur le train avant qui avoue des pertes de motricité.

Dans les faits, cette Leaf II n’échappe pas à la grande variabilité de son autonomie en fonction de son type d’utilisation – la plus ou moins grande habileté de son conducteur à rouler à l’économie – et des conditions météorologiques. Or nous avons essayé cette Leaf lors de la semaine glaciale de fin février en région parisienne avec une température inférieure à 0 °C. Chauffage additionnel par pompe à chaleur embarquée obligatoire, chimie de la batterie moins efficace, etc.

Quelle autonomie ?

Si l’autonomie indiquée de 270 km (cycle WLTP) après une charge à 100 % était rassurante et juste par rapport aux données commerciales du constructeur, les 200 km seraient le maximum selon l’ordinateur de bord en fonction de la consommation moyenne enregistrée de 21,4 kWh/100 km, 19 kWh/100 km en conduite « souple et anticipatrice ». Le basculement du levier en mode Eco – divisant la puissance disponible par deux –, et le recours à l’ePedal – l’accélérateur sert aussi de frein régénératif lorsqu’on lève le pied droit – ne changent pas fondamentalement l’autonomie avec à peine 10 % de gagnés sur la distance totale.

Bref, l’autonomie réelle s’élèverait plutôt à 240 km, chiffre relevé par la majorité de mes confrères lors des essais sur l’île volcanique de Tenerife. Ce qui est aussi la consommation officielle aux États-Unis selon la norme EPA. Et en termes d’efficience énergétique avec ses 20,6 kWh/100 km, consommation normalisée WLTP officielle, la Leaf II fait moins bien que ses concurrentes, soit entre 13 et 17 kWh/100 km (Renault Zoé et BMW i3, d’un poids équivalents).

À noter que d’ici une année la Leaf II version Plus, équipée d’une batterie de 64 kWh, apportera les quelque 100 km supplémentaires d’autonomie. Une autonomie qui sera alors réellement de 300 km, quels que soient les conditions météo et le style de conduite.

Nissan Leaf N-Connecta Business 40 kWh

Moteur électrique Synchrone AC 110 kW/150 ch
Couple (Nm) 320
Batterie Lithium-ion 40 kWh
Conso. électrique (WLTP) 20,6 kWh/100 km
Autonomie (NEDC/WLTP) 378/270 km
Chargeur embarqué/charge 6,6 kW/8 h (32 A)
Vitesse maxi (km/h) 144
0 à 100 km/h (s) 7,9
Poids à vide mini (kg) 1 595
Charge utile (kg) 400
Coffre (l) 420/1 161
L x l x h (mm) 4 490 x 1 790 x 1 450
À partir de (€ TTC) 38 900 (hors bonus et aide)

 

Valeurs futures

Nissan Leaf électrique 40 kWh N-Connecta Business
Énergie Électricité
Boîte de vitesses Automate à fonct. continu
Carrosserie Berline
Cylindrée (cm3) 0
CO2 (g/km) 0
Ch din 150
Prix neuf TTC (€) 38 900
Mois 42
Km total 60 000
Valeur reprise TTC (€) 13 769
Valeur reprise 35,4 %
Valeur vente TTC (€) 16 047
Valeur vente 41,3 %

Source : Forecast Autovista, mars 2018.

Notre avis

PLUS
Agrément de conduite et confort • Équipement de série complet en N-Connecta Business


MOINS
Consommation moyenne élevée • Train avant n’encaissant pas le fort couple de 320 Nm • Mode Eco et Pedal

PARTAGER SUR