Nissan met la pile à combustible au bioéthanol

Le constructeur japonais développe actuellement une motorisation alternative basée sur une pile à combustible alimentée au bioéthanol.

643
Nissan met la pile à combustible au bioéthanol

Déjà fortement engagé dans les motorisations alternatives au travers de son programme de véhicules électriques, Nissan n’en reste pas pour autant attentif vis-à-vis des autres technologies. C’est ainsi que le constructeur a annoncé le développement d’une nouvelle pile à combustible « inédite dans l’industrie », et nommée e-Bio.

En effet,  dans un véhicule à pile à combustible « traditionnel »,  le moteur électrique qui entraine le véhicule est alimenté par l’énergie produite par cette pile. Or la pile sur laquelle travaille Nissan génère de l’électricité grâce au bioéthanol stocké dans le réservoir de la voiture. Résultat : « Par réaction chimique, de l’hydrogène est généré à partir de ce bioéthanol. Ensuite, c’est l’électrolyse entre l’oxygène de l’air et cet hydrogène qui produit l’électricité qui propulse le véhicule ».

Vers une mobilité 0 émissions ?

L’utilisation de bioéthanol permet « d’afficher une autonomie comparable à celle d’un moteur à essence, d’environ 600 km », annonce le constructeur. Et la marque de préciser : « Par ailleurs, les avantages uniques de la conduite électrique sont évidemment présents sur le véhicule à pile à combustible e-Bio. Silence, absence de vibration, accélérations : le conducteur bénéficie du confort et du plaisir de conduite d’un véhicule 100 % électrique ».

Autre point fort de cette solution : elle s’appuie sur un réseau de distribution de bioéthanol déjà existant. De ce fait, « la pile à combustible e-Bio possède un fort potentiel de développement, et pourrait, à l’avenir, s’adresser aux clients particuliers et aux entreprises ».