Nissan Navara 2.3 dCi 190 BVA : plus civilisé, toujours costaud

Avec la dernière version de son Navara, Nissan vise les professionnels mais aussi les utilisateurs de pick-up pour les loisirs.

- Magazine N°226
3170
Navara_1

Cela fait plusieurs décennies que Nissan propose des pick-up dont le Navara, un modèle qui s’est rapidement forgé une solide réputation. Pour renouveler son modèle, Nissan a décidé de conserver ses qualités de robustesse et de charge utile, tout en y apportant une dose de douceur et de modernité.

Nissan est parti d’un solide châssis échelle afin de garantir les caractéristiques techniques recherchées par les professionnels. Le Navara dispose ainsi d’une large benne et d’une charge utile supérieure à 1 t. La garde au sol élevée et la transmission 4×4 sont bien entendu au programme pour assurer de bonnes capacités de franchissement, sur tous les terrains.

À cette solide « structure » ont été ajoutés un intérieur plus proche d’un VP, des équipements de confort (en série ou en option selon la finition) comme une caméra de recul mais aussi une vision 360 °, une sellerie cuir ou encore un toit ouvrant. La planche de bord a aussi été entièrement revue. Ne manquait plus qu’une mécanique à la hauteur.

Un moteur puissant et efficace

Profitant du vide fiscal qui entoure les pick-up (ni malus, ni TVS), les constructeurs jouent la carte des gros moteurs sur leurs modèles. Pour son Navara, Nissan n’est pas allé aussi loin que Volkswagen qui a doté son Amarok d’un V6 3.0 TDi. C’est donc un plus modeste 4-cylindres 2.3 l de 190 ch qui prend place. Un moteur directement dérivé de celui qui pend place sous le capot du Master.

Ce moteur est associé à une boîte automatique ou à une boîte mécanique. Nous avons testé la première. Bruyant au ralenti à froid, le moteur sait ensuite se rendre plus discret. Son système de double suralimentation (un petit turbo pour les bas régimes et le couple, un gros pour la puissance en haut) se montre efficace tout en préservant la consommation mixte normalisée annoncée à 7 l/100 km. Les 190 ch ne sont pas de trop pour emmener les plus de 2 t à vide du gros pick-up. Les accélérations et les relances sont agréables et la boîte auto, bien qu’un peu lente, permet de profiter pleinement de la mécanique en toutes circonstances.

Bien entendu, le Navara n’est pas une ballerine et ce d’autant que les suspensions à grands débattements, nécessaires pour l’efficacité en tout terrain, génèrent des prises de roulis marquées à haute vitesse en appui. En revanche, les suspensions arrière de la version double cabine, qui abandonne les classiques ressorts à lames au profit d’un système multibras avec ressort, apportent un vrai plus du point de vue du confort sur route, surtout à vide.

De belles capacités de franchissement

Le Navara profite de l’expérience acquise depuis plusieurs décennies par la marque en matière de 4×4. Il s’équipe ainsi d’une transmission intégrale qui s’enclenche par un simple bouton de commande, et de deux gammes de vitesses (longue et courtes). Si cela ne suffit pas, il est encore possible de bloquer le différentiel arrière. Dès lors, il devient possible de s’attaquer à des zones très délicates, y compris des dunes de sable, avec une efficacité redoutable. Plus civilisé que le précédent modèle, le Navara n’en reste pas moins un vrai 4×4, capable de passer presque partout.

Un intérieur plus accueillant

L’habitacle a lui aussi été revisité de fond en combles. L’espace à bord est important dans cette version double cabine et quatre adultes y sont à l’aise. Mais comme avec n’importe quel pick-up, les éventuels bagages devront voyager soit aux places arrière, soit dans la benne. Et le dossier vertical de la banquette arrière devient vite fatigant. Dommage, d’autant que les places avant sont bien plus accueillantes et agréables que sur les précédents modèles. Les sièges allient confort et maintien bien que les versions avec sièges en cuir se fassent un peu glissantes en franchissement.

La planche de bord affiche une qualité en progrès même si le plastique dur omniprésent et quelques détails de finition pourraient être améliorés. L’ergonomie des commandes est classique mais bonne. Les équipements de confort et de sécurité sont pléthoriques mais certains, comme la caméra 360 ° intéressante en franchissement, ne sont accessibles qu’en option.

Comptez à partir de 38 260 euros HT en 2.3 dCi 190 BVA.

Notre avis

PLUS
Suspension arrière (double cabine) ● Garantie 5 ans/160 000 km


MOINS
Dossier banquette très vertical ● Finitions moyennes

Nissan Navara 2.3 dCi 190 BVA
Cylindrée (cm3) 2 298
Puissance (ch à tours/min) 190/3 750
Couple (Nm à tours/min) 450/1 500
Conso. mixte (l/100 km) 7
Émissions de CO2 (g/km) 183
Vitesse maxi (km/h) 180
L x l x h (mm) 5 330 x 1 850 x 1 820
Benne L x l (en mm) 1 580 x 1 560
Charge utile maxi (kg) 1 052
À partir de (€ HT) 38 260
PARTAGER SUR