Nissan Qashqai : renouvellement continu

Face à une concurrence revigorée avec le Peugeot 3008 en tête, le Qashqai de Nissan, inventeur et leader des SUV compacts, se doit de toujours évoluer.

- Magazine N°231
2669

Déjà à mi-parcours de sa deuxième génération, ce Qashqai II né en 2014 veut corriger ses principaux défauts soulignés lors de son lancement (insonorisation perfectible, liaisons au sol raides, direction peu informative). Tout en apportant quelques innovations technologiques ou de sécurité comme avec l’alerte de dépassement de ligne et la sellerie.

Avec ce restylage à mi-vie du Qashqai II, Nissan apporte des arguments telle l’apparition d’une finition Business sur les versions essence 1.2 DIG-T 115 ch et 1.6 l 163 ch ‒ une première en complément des traditionnels 1.5 dCi 110 ch et 1.6 dCi 130 ch Business, essayé ici pour ce dernier. « Nous restons le leader du segment avec 25 000 ventes annuelles visées pour ce Qashqai dont les prix sont identiques à ceux des modèles précédents. C’est un effort important pour nous », avance Bernard Loire, patron de Nissan France.

Essence en Business

Il est intéressant de noter que l’accès à la gamme en Business s’affiche à 26 500 euros TTC avec ce DIG-T de 115 ch et 190 Nm, donné pour 5,6 l/100 km et 129 g/km de CO2, mais qui n’était pas proposé lors des essais presse. Alors que le 1.5 dCi de 110 ch et 260 Nm (3,8 l, 99 g), bien connu des gestionnaires de parc, pointe à 28 900 euros en Business (non disponible à l’essai).

Écoutant les remontées des clients et les critiques de la presse spécialisée, dont votre serviteur, Nissan a tenté de corriger deux défauts du Qashqai II : le niveau sonore élevé dans l’habitacle et le confort spartiate des suspensions, doublé d’un agrément de conduite moyen. La direction assistée électrique a donc été totalement modifiée et le résultat sur la route se veut assez probant : meilleur retour d’information, assistance mieux dosée, précision du guidage. Le tout parachevé par un volant plus fin avec un méplat, celui partagé par les derniers Koleos (voir l’essai) et Micra.

En revanche, malgré l’implantation d’insonorisants, le niveau de vibration et de bruit du 1.6 dCi reste toujours aussi envahissant à bord. C’est inhérent à ce moteur et attendons de voir le 1.5 dCi ou le 1.2 turbo essence pour en juger. Enfin, les liaisons au sol délivrent toujours une parfaite tenue de route, sans prise de roulis et avec un très bon maintien de la caisse. Mais les suspensions se montrent toujours aussi raides et inconfortables dès que le revêtement routier se dégrade (trous et bosses, plaques d’égout, gendarmes couchés, etc.).

Face au 3008 mais aussi au cousin Kadjar, les débats s’annoncent vifs.

Nissan Qashqai Business 1.5 dCi 110 ch 4×2 BVM 1.6 dCi 130 ch 4×2 BVM 1.2 DIG-T 115 ch 4x2BVM
Moteur (cm3) 1 461 1 598 1 197
Puissance/couple (ch/Nm) 110/260 130/320 115/190
Conso. mixte (l/100 km) 3,8 4,4 5,6
Émissions de CO2 (g/km) 99 116 129
Vitesse maxi (km/h) 182 190 185
0 à 100 km/h (s) 11,9 9,9 10,6
Poids à vide (kg) 1 393 1 445 1 350
Charge utile (kg) 517 515 510
Coffre (l) 430 430 430
L x l x h (mm) 4 394 x 1 806 x 1 590 4 394 x 1 806 x 1 590 4 394 x 1 806 x 1 590
À partir de (€ TTC) 28 900 31 000 26 500

 

Valeurs futures
Nissan Qashqai 1.2 DIG-T 115 Business Edition 1.5 dCi 110 Business Edition 1.6 dCi 130 Business Edition
Énergie Essence Diesel Diesel
Boîte de vitesses Manuelle Manuelle Manuelle
Carrosserie Tout-terrain Tout-terrain Tout-terrain
Cylindrée (cm3) 1 197 1 461 1 598
CO2 (g/km) 129 99 116
Ch din 115 110 130
Prix neuf TTC (€) 26 500 28 900 31 000
Mois 42 42 42
Km total 60 000 100 000 100 000
Valeur reprise TTC (€) 12 437 13 066 14 016
Valeur reprise 46,9 % 45,2 % 45,2 %
Valeur vente TTC (€) 14 650 15 319 16 433
Valeur vente 55,3 % 53,0 % 53,0 %

Source : Forecast Autovista, août 2017.

Notre avis

PLUS
Belle présentation intérieure • Nouvelle direction et volant agréables • Prix toujours compétitifs


MOINS
Amortissement toujours raide et sec • dCi 130 ch vibrant et bruyant • Agrément de conduite