Nissan : le Townstar lance l’offensive sur le VU

Avec sa nouvelle fourgonnette Townstar proposée uniquement en essence et en électrique, Nissan repense entièrement sa stratégie VU.
1679
Nissan Townstar

Avec l’arrivée du Townstar, Nissan revoit sa stratégie VU. Les actuels NV300 et NV400 (re)deviennent des Primastar et des Interstar ; et le remplaçant des NV250 et e-NV200 est ce Townstar. Soit un Kangoo rebadgé, compte tenu de la stratégie assumée de marque « follower » de l’Alliance Renault-Nissan.

Extérieurement, ce Nissan Townstar ne se différencie de la fourgonnette Renault que par quelques détails. Dont les boucliers avant et, bien entendu, la calandre arborant le nouveau logo de la marque. L’ouverture des commandes est prévue début novembre, pour de premières livraisons en tout début d’année prochaine. Le Townstar sera produit, comme ses cousins Renault Kangoo Van et Mercedes Citan, dans l’usine Renault de Maubeuge.

Pas de diesel pour le Townstar

Mais ce Nissan Townstar se distingue avant tout par son offre. À commencer par les 5 ans/100 000 km de garantie que le constructeur japonais est le seul à proposer sur l’intégralité de sa gamme VU. Autre originalité de cette fourgonnette : elle n’aura pas de motorisation diesel sous le capot. Non que cela soit techniquement impossible : les moteurs dCi sont présents sur les Kangoo et Citan. Mais parce que Nissan veut aussi imprimer sa politique environnementale au Townstar. N’est donc proposé que le moteur essence TCe dans sa version la plus puissante de 130 ch.

Une version 100 % électrique

Ce Townstar alignera aussi une version 100 % électrique de 122 ch, avec 285 km d’autonomie (WLTP) grâce à sa batterie de 44 kWh. Acceptant une puissance jusqu’à 75 kW, celle-ci récupère, au mieux, 80 % de la charge en une quarantaine de minutes. Cette version électrique arrivera courant 2022. « La priorité est de développer les ventes des versions électriques et beaucoup de clients attendent ce type de véhicule, notamment pour les livraisons urbaines du dernier kilomètre », explique Benjamin Mariani, chef de produit Townstar.

Le Townstar sera proposé en version standard, avec 3,3 m3 de volume utile et 800 kg de charge utile maximum. La version longue sera pour plus tard. Et le système Sésame ouvre-toi reste réservé au Kangoo. Et pour ceux qui apprécient l’e-NV200 en version XXL avec ses 8 m3 de volume utile, Nissan déclare travailler à son remplaçant sur la base du Townstar rallongé.

Un axe majeur de développement

Le VU est, plus que jamais, un axe de développement pour Nissan : l’objectif est d’atteindre 3 % de part de marché en France d’ici 2023. Pour y parvenir, et compte tenu de la disparition annoncée du pick-up Navara en fin d’année, le japonais compte sur ses Townstar, Primastar et Interstar. Mais aussi sur son double réseau de vente (réseau Nissan VP et Nissan Trucks), et surtout sur le développement des ventes des versions carrossées.

Gamme VU Nissan

Ce qui paraît plutôt bien parti : les ventes de fourgons Nissan sont en nette progression en 2021. À fin août, les immatriculations du NV250 s’affichaient en hausse de 130 % par rapport à l’an dernier, celles du NV300, de 115 % et celles du NV400, de 76 %. Au total, Nissan a vendu 97 % de plus de fourgons qu’en 2020. « Le complément de progression passera par une professionnalisation renforcée du réseau dans la commercialisation des versions carrossées », avance Guillaume Barbet, directeur des ventes.

Remplaçant des NV250 et e-NV200, le Nissan Townstar sera disponible à la commande dès novembre.