Le nombre de véhicules par habitant en hausse dans les pays en développement

Selon GlobalData, le nombre de véhicules pour 1 000 habitants a affiché une forte hausse dans les pays en développement entre 2000 et 2018, ouvrant de nouveaux marchés aux constructeurs mais entraînant une hausse des émissions de CO2 et de la mortalité routière.

598

Selon la société d’analyse de données et de conseil GlobalData, le nombre de véhicules pour 1 000 habitants aurait notamment augmenté de 15,4 % en Chine, 8,2 % en Inde et 5,09 % en Russie de 2000 à 2018. GlobalData corrèle cette évolution à l’augmentation du PIB de ces trois pays sur cette période, à savoir respectivement + 10,75 %, + 7,93 % et + 7,64 %.

Inversement, « le nombre de véhicule par habitant dans les pays développés affiche une tendance à la stagnation », indique Arnab Nath, analyste en recherche économique chez GlobalData. À titre d’exemple, alors que les PIB du Luxembourg, de la Suisse et de la Norvège ont progressé respectivement de 2,79 %, 2,81 % et 2,62 % entre 2000 et 2018, le nombre de véhicules pour 1 000 habitants n’y a augmenté que de 0,48 %, 0,58 % et 1,31 %. GlobalData prévoit ainsi que ce taux connaîtra une faible croissance de 0,24 % au Luxembourg, 0,37 % en Suisse et 0,91 % en Norvège entre 2019 et 2022, contre 10,67 % en Chine, 7,47 % en Inde et 2,51 % en Russie.

« Même si cela offre aux acteurs mondiaux de l’automobile l’opportunité d’accéder à ces marchés émergents, la croissance a un coût », avertit toutefois la société qui anticipe une hausse des émissions de CO2, de la mortalité routière et des embouteillages dans les grandes villes et recommande la mise en place de politiques incitatives en faveur des véhicules électrifiés.