Une norme ISO pour réduire la pollution sonore due au trafic routier

L’Organisation internationale de normalisation (ISO) veut limiter les émissions sonores dues à l’interaction pneu-route en mesurant l’influence du revêtement de la chaussée.

1788
pneus route

Selon un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), eu Europe de l’Ouest, « le bruit causé par la circulation concourt chaque année à la perte de plus de 1 million d’années de vie en bonne santé suite à la morbidité, à des invalidités ou à une mortalité prématurée ».

Cette pollution sonore est liée en particulier à l’interaction entre les pneus et la chaussée. Avec un véhicule léger, des bruits de contact apparaissent dès 30 km/h et augmentent avec la vitesse jusqu’à atteindre leur maximum vers 50 km/h. Au-delà de 60 km/h, le bruit des pneus dépasse celui du moteur. De plus, les véhicules électriques, dont la motorisation est silencieuse, produisent des bruits de contact quelle que soit la vitesse à laquelle ils roulent.

Prendre en compte l’influence du revêtement de la chaussée

La Commission européenne a mis en place en 2012 un système d’étiquetage des pneus prenant en compte la nuisance sonore et fixant un seuil maximum de 74 db, qui diminuera progressivement à 68 db d’ici 2024. Cependant, l’émission et la propagation du bruit dépendent également du revêtement de la chaussée, et notamment de sa texture, sa porosité et sa capacité d’absorption acoustique ; des caractéristiques qui ont beaucoup évolué avec les progrès technologiques.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter

Une nouvelle norme internationale

L’Organisation internationale de normalisation (ISO) a donc mis en place une nouvelle méthodologie, plus simple d’utilisation, pour mesurer de manière fiable et uniforme l’influence du revêtement des routes sur les bruits de contact (norme ISO 11819-2). En parallèle, l’ISO a également travaillé sur la spécification des pneus utilisés pour les tests (ISO/TS 11819-3) et sur la prise en compte des effets de la température lors des essais (ISO/TS 13471-1).

« La nécessité de contrôler le bruit émis par les routes retient une attention croissante. Désormais, la Commission européenne impose aux États membres d’établir des rapports réguliers sur les émissions sonores liées à la circulation le long des principaux axes routiers et d’élaborer des programmes de réduction du bruit lorsque ces émissions sont considérées comme excessives, indique Ulf Sandberg, chef de projet de la nouvelle norme. Les trois nouveaux documents offrent une boîte à outils efficace pour évaluer la contribution des revêtements des chaussées à la pollution sonore. »