« Notre objectif : une optimisation encore plus poussée des flottes »

Bruno Mathieu, directeur des supports logistiques, Nantes Métropole

385

Quelles mesures avez-vous mises en place pour rationaliser votre flotte ?

Durant deux ans, nous avons mené une opération de réduction du parc affecté à la ville et à la métropole nantaise. Nous avons supprimé 124 véhicules dont un tiers ont été ensuite redéployés dans des pools internes. Aujourd’hui, il existe trois pools de véhicules inter-directions, et douze pools gérés en propre par certaines directions. Nos collaborateurs peuvent également utiliser en complément le service d’auto-partage externe de la ville de Nantes, Marguerite.

Comment pérennisez-vous cette action de rationalisation ?

La prochaine étape est d’établir une dizaine de pools inter-directions. Notre objectif : une optimisation encore plus poussée pour diminuer notre flotte actuellement composée de 1 159 VP et VUL. Par ailleurs, quand une direction souhaite acquérir un véhicule supplémentaire, nous organisons une concertation avec le directeur du service ainsi qu’un modérateur pour décider ensemble si ce véhicule est véritablement indispensable. Dans environ 30 % des cas, nous arrivons à trouver des modes alternatifs de transport, ou des mutualisations de modèles existants, pour éviter l’acquisition.

Quels modes de transport alternatifs privilégiez-vous ?

En parallèle, et toujours dans le cadre de notre politique écologique, nous avons développé la flotte de vélos, notamment électriques, et construit en interne un service de prêt de véhicules de courte durée. Il propose une trentaine de véhicules dont des VP, des VUL et des engins. Pour un jour, une semaine, voire un mois, les agents peuvent emprunter un de ces véhicules pour des déplacements professionnels.

PARTAGER SUR