Avant-première : à bord du Nissan Qashqai 3

Le nouveau Nissan Qashqai change d’ère et tutoie le premium en qualité perçue afin de conserver ses parts de marché. Nous avons pris place à son bord en avant-première.
632
Nissan Qashqai

Le Nissan Qashqai, défricheur du SUV du segment C, a toujours servi d’étalon à une concurrence passée de quatre compétiteurs en 2007 à 28 aujourd’hui ! Une concurrence qui ne s’est pas privée d’en reprendre les codes et les dépasser, que ce soit chez les généralistes au lion, aux chevrons ou au losange, que dans le premium allemand.

Pour ce Qashqai, il était donc temps, après quinze ans de succès, deux générations et 3 millions d’exemplaires vendus en Europe, de sauter la dernière marche du SUV C : proposer des prestations et une qualité perçue dignes du premium.

Nissan QashqaiDu sérieux dehors et dedans

Nous avons pu en avant-première découvrir et monter à bord de ce Qashqai de troisième génération. La première impression est souvent celle qui compte et, pas de doute, le saut générationnel est bien là. Avec une présence physique indéniable et forte de la voiture, due à un design marqué mais jamais ostentatoire. Et qui fait l’économie d’un style trop baroque, souvent souligné de baguettes et autres ajouts chromés. Nul besoin de tout cela, ce Qashqai sait être valorisant au premier coup d’œil. Et, à l’intérieur, même constat sur la discrétion mais le sérieux des lignes, des assemblages et des matériaux utilisés dans la planche de bord, les contre-portes et la sellerie. De la belle ouvrage qui ne souffre aucune critique.

Plus imposant mais toujours compact

Et pourtant, si ce Nissan Qashqai paraît plus imposant, plus statutaire et plus valorisant, ce n’est pas en raison de ses dimensions. Celles-ci évoluent à peine : + 3,1 cm en longueur à 4,42 m, + 2,9 cm en largeur à 1,84 m, et + 3,5 cm en hauteur à 1,62 m. Ce nouveau Qashqai demeure bien dans le segment des SUV compacts alors que son habitabilité est en forte hausse (coffre à 504 l, soit 70 l de plus et 1 441 l au maximum).

Ceci grâce à la nouvelle plate-forme CMF-C de l’Alliance Renault Nissan. Sur un empattement plus important (+ 19 mm à 2,66 m), celle-ci offre de nouvelles motorisations dont la « e-power », un moteur électrique de 190 ch et 330 Nm alimenté en électricité par un moteur 1.5 essence. Ce dernier sert donc de générateur mais n’entraîne jamais directement les roues. Une version sera commercialisée fin 2021 avec un CO2 inférieur à 120 g pour une exonération partielle de TVS.

Nissan QashqaiNissan Qashqai : 36 240 euros TTC pour le lancement

Pour le lancement de la gamme en mai prochain (livraisons fin juin), on retrouve, le 1.3 turbo-essence MHEV de 12 V en 140 ch/240 Nm pour 145-150 g en boîte manuelle, disponible en Business bien entendu. Une première série spéciale complète équipée Tekna Première Edition est déjà proposée à 36 240 euros TTC ou, pour les entreprises, à 389 euros sur 24 mois et 30 000 km, sans apport et entretien compris. Le 1.3 turbo-essence MHEV de 12 V se décline aussi en 158 ch/270 Nm en boîte auto pour 144-153 g à 419 euros en LLD ou 39 340 euros, toujours en Tekna Première Edition.

Notre précédente brève sur le Nissan Qashqai