Skoda Karoq : le SUV compact revitalisé

Face à la concurrence, le Skoda Karoq se veut une alternative crédible avec son restylage et l’optimisation de son aérodynamique qui améliore sa sobriété.
829
Skoda Karoq

Pour restyler à mi-parcours son Karoq, Skoda a procédé à quelques modifications bienvenues pour rester dans la tendance esthétique du moment. Mais le constructeur a surtout amélioré de 10 % l’aérodynamique de son SUV avec un Cx à 0,30 (obturateurs d’air pour la calandre, spoiler arrière, jantes et habillage du soubassement). Avec, à la clé, une baisse des consommations sans recours à l’hybridation légère, ce qui limite les coûts de fabrication, donc les prix de vente.

Raison de plus pour regarder de près les deux motorisations essayées ici en Business : le 3-cyl. 1.0 turbo-essence de 110 ch en boîte manuelle (31 900 euros TTC) ; le 4-cyl. 1.5 TSI de 150 ch en boîte DSG7 (35 690 euros TTC).

En 110 ch, ce Karoq affiche 200 Nm de couple dès 2 000 tr/min, très bien pour disposer vite et facilement de cette capacité de traction sans tirer sur les rapports. Jamais à court de puissance en relance, ce SUV compact de taille déjà généreuse ne se montre tout de même pas si à l’aise sur de longs parcours autoroutiers en charge. Ce n’est d’ailleurs pas son rôle pour un commercial seul à bord et sur le réseau routier secondaire ou en ville. Ce 1.0 TSI fait son office mais il aura tendance à surconsommer si l’on veut maintenir un bon rythme, soit pas loin de 8,0 l/100 km. En ville ou à vitesse stabilisée, il peut redescendre à 7,0 l.

Skoda Karoq : 110 ch ou 150 ch ?

C’est dans ce domaine que la seconde motorisation essence trouve son avantage. Ce 1.5 TSI Evo de 150 ch, à désactivation de cylindres à vitesse stabilisée en faible charge, fait preuve d’une belle sobriété, y compris en boîte auto. Et son agrément de conduite est digne du segment supérieur. Lors de nos essais en DSG7, nous avons consommé 7,2 l/100 km, très raisonnable pour un moteur essence de cette puissance. Outre sa souplesse de fonctionnement et sa capacité de relance, il affronte l’autoroute sur de longs parcours, ses performances parlant pour lui. On lui reprochera ses émissions sonores en accélération, avec presque un grognement de diesel.

Skoda a fait le choix de plastiques moussés et d’un mobilier de l’habitacle de haut niveau (sièges arrière coulissants ou extractibles en option). Sur la qualité de fabrication, ce Karoq, quelle que soit la version, n’a rien à envier aux concurrents allemands du groupe Volkswagen ou aux leaders hexagonaux. Bonne pioche donc pour le gestionnaire qui veut serrer ses budgets sans renoncer à la qualité des prestations routières.

Skoda Karoq1.0 TSI 110 ch1.5 TSI 150 ch
Moteur (cm3)9991 498
Puissance/couple (ch/Nm)110/200150/250
Boîte de vitesses/transmissionBVM 6/tractionAuto DSG 7/traction
Conso. mixte (l/100 km, WLTP)5,8-6,56,2-6,8
Émissions de CO2 (g/km)131-147140-155
Vitesse maxi (km/h)187206
0 à 100 km/h (s)11,19,0
Poids à vide (kg)1 2651 312
Charge utile (kg)601618
Coffre (l, mini/maxi)521/1 630521/1 630
L x l x h (mm)4 390 × 1 841 × 1 6034 390 × 1 841 × 1 603
À partir de (€ TTC)29 53033 320

Valeurs futures
Skoda Karoq 1.5 TSI 150 ch ACT DSG7 Ambition

ÉnergieEssence sans plomb
Boîte de vitessesAutomate séquentiel
CarrosserieTout-terrain
Cylindrée (cm3)1 498
CO2 (g/km)140-155
Ch din150
Prix neuf TTC (€)33 320
Mois42
Km total60 000
Valeur reprise TTC (€)17 875
Valeur reprise53,65 %
Valeur vente TTC (€)21 054
Valeur vente63,19 %
Source : Forecast Autovista, septembre 2022