Nouvelle Audi A4

Avec la nouvelle génération d’A4, Audi ne s’est pas contenté de faire dans le gros lifting. Cette berline a tellement progressé qu’elle ferait presque prendre un sérieux coup de vieux à la toute récente Mercedes Classe C sans oublier la BMW Série 3.

- Magazine N°133
470

Depuis 7 ans, les ventes de voitures sur le segment B sont en baisse constante. Un marché qui a chuté de 43 %. Mais cette dégringolade concerne essentiellement les marques généralistes. Les premiums, eux, progressent de 6 % sur cette période. Dans un contexte automobile difficile où Audi n’a jamais vendu autant de voitures (près de 510 000 pour le premier semestre 2007, soit 10 % de progression dans le monde par rapport à 2006), la nouvelle A4 semble donc opportune. Pourtant, la génération que nous connaissons se porte bien et malgré sa fin de carrière, le constructeur n’a pas vu ses ventes chuter en France par rapport à l’année dernière. Le break truste 50 % du segment (breaks familiaux premium) ne laissant que 3 % à Mercedes. Un succès que l’A4 doit principalement à un gros lifting intervenu fin 2004 (calandre Single Frame) donnant un sérieux coup de jeune à la ligne. Alors pourquoi changer une équipe qui gagne ? Pour faire mieux, cela va de soi.

La plus grande de la catégorie

Comme le veut la coutume, il fallait faire plus grand : 12 centimètres plus longue avec un empattement progressant de 16 centimètres, cette nouvelle Audi A4 est la plus imposante de sa catégorie. Et pourtant, rien ne se voit de l’extérieur. La ligne reste élancée, un brin galbée et bénéficie d’un parfait équilibre. Pour obtenir cela, Audi s’est appuyé sur le dessin du récent coupé A5. On retrouve donc quelques détails de profil, et surtout la face avant avec ses feux soulignés de diodes de position. Des similitudes avec l’A5, on en retrouve aussi dans l’habitacle. La présentation globale en témoigne puisque la planche de bord est rigoureusement la même dans notre berline que dans l’élégant coupé. Une ambiance qui mélange des éléments d’A6, de TT ou encore de R8. En somme, qualitativement, Audi ne semble plus mettre de barrière entre ses modèles, quel que soit le niveau de gamme. Du fait de son allongement, l’A4 soigne ses occupants par des volumes généreux sauf pour la garde au toit un peu comptée dès que l’on dépasse 1 m 85. En revanche, le coffre progresse avec 480 litres de contenance, voire 962 en rabattant la banquette.

Deux niveaux de finition seront disponibles au lancement le 10 janvier prochain. Le constructeur prévoit toutefois une version d’entrée de gamme et une définition sportive S-Line par la suite. Il faut donc compter sur 6 airbags, une climatisation automatique, une aide au stationnement, un lecteur CD avec cartes SD/MP3 sur écran couleur, des phares et essuie-glace automatique pour finir par un régulateur de vitesse. Pour 6 500 euros de plus, la finition Ambition Luxe ajoute un GPS accouplé au système MMI (permettant de piloter toute la partie multimédia avec une molette), des sièges en cuir électriques, une climatisation sur 3 zones, une chaîne hifi de 180 Watts et la téléphonie Bluetooth. Bien entendu, le choix ne manque pas du côté des options. Dans les suppléments, il faut également noter quelques éléments de sécurité inédits sur l’A4 comme le régulateur de vitesse adaptatif, un avertisseur de franchissement de ligne (vibrations dans le volant), le Side Assist (témoin de véhicule présent dans l’angle mort) ou les phares adaptatifs, bref de quoi faire grimper la facture de 5 000 à 10 000 euros avec une extrême facilité. Après tout Mercedes et BMW ne font pas mieux. Pourquoi Audi s’en priverait ?

Moteurs : le sans faute

Cinq moteurs seront disponibles au lancement. En essence, le récent 1. 8 TFSi de 160 ch se révèle déjà très vivant, surtout lorsqu’il est accouplé à la nouvelle boîte Multitronic 8 (8 rapports à variation continue avec mode séquentiel). La palme revient toutefois au plus haut de gamme V6 3. 2 l FSi Quattro de 265 ch qui se montre plus énergique que le V6 3. 5 l de Mercedes. En diesel, toujours des V6 : 2. 7 l TDi de 190 ch et 3. 0 l TDi Quattro de 240 ch. Comme pour le coupé A5, le 3. 0 l TDi cloue les occupants à leur sièges (0 à 100 km/h en 6. 1 sec) tout en se limitant à une consommation moyenne de moins de 7 litres.

Pour les flottes, c’est tout particulièrement le nouveau 2. 0 l TDi qui sera visé. Nouveau, car il abandonne les injecteurs-pompe pour une rampe commune (moins coûteux à fabriquer, plus compact, moins bruyant et moins polluant). Avec 143 ch pour 320 Nm de couple, ce moteur se fait plus discret dans l’habitacle tout en offrant le même niveau de performances, mais avec une consommation en légère baisse : 5,5 litres de gazole en moyenne pour 144 g/km de CO2 rejetés.

Soudée au sol

Le coupé A5 nous démontrait il y a quelques mois que la nouvelle plate-forme servant également à notre A4 offre un excellent compromis. Mais la marque aux anneaux a jugé nécessaire d’aller plus loin en proposant (toujours en option) le Drive Select. Ce système pilote à la fois la loi d’amortissement (confortable, sportif ou adaptatif), la direction dynamique (à l’image de l’AFS chez BMW, démultiplication variable avec correction si l’ESP intervient) et agit sur la boîte Tiptronic le cas échéant. Sur route, notre A4 impressionne par son agilité en enchaînant les épingles avec une grande aisance. Si la transmission Quattro s’ajoute à l’ensemble (uniquement sur les V6 haut de gamme), dont la répartition 40/60 (comme sur le R8), notre berline repousse encore plus loin les lois de la physique, surtout sur route grasse.

Au final, cette génération d’A4 constitue bien plus qu’une évolution. Esthétiquement plus séduisante et intérieurement plus avenante qu’une Classe C, offrant un agrément sur route plus grisant qu’une Série 3, cette A4 représente tout simplement la nouvelle référence des berlines familiales Premium. Audi France compte sur un peu moins de 9 000 unités vendues pour 2008. Un objectif suffisamment humble pour être facile à atteindre.

Notre avis

Bien

Comportement routier

Qualité de fabrication

Moteurs • Ligne.

A revoir

Nombre d’options au catalogue

Garde au toit arrière

Pas de finition de base au lancement.

PARTAGER SUR