Nouvelle Citroën C3 : un Cactus sans les épines

Linda Jackson, la patronne de Citroën, en est convaincue : la toute dernière C3 sera « le nouveau porte-drapeau de la marque ». En tout cas, le renouvellement est réussi.

1862
Nouvelle Citroën C3 : un Cactus sans les épines

Linda Jackson enfonce donc le clou, ou plutôt l’épine du C4 Cactus en affirmant en préambule au dévoilement de son nouveau bébé C3 : « Citroën se distingue de DS et de Peugeot par son positionnement, celui d’une marque généraliste. » Et Xavier Peugeot, directeur de la marque, de revendiquer le fait que : « Nous sommes une marque libre ! »

Alors, comment renouveler la citadine aux chevrons, devenue un classique du genre et meilleure vente de la marque, tout en allant chercher une clientèle rajeunie mais sensible aux fondamentaux de Citroën que sont le confort de roulage et l’innovation technologique ?

Réponse : en reprenant la plate-forme A et les groupes motopropulseurs de la C4 Cactus, mais raccourcie à 3,99 m pour un empattement de 2,54 m, et en améliorant tous les défauts du crossover… dont une planche de bord qui comporte enfin un aérateur à droite pour la climatisation du passager, ou encore en ne proposant les protections latérales « Airbump » qu’en option.

Comme un crossover urbain

Citons aussi une position de conduite plus haute qui se rapproche de celle d’un SUV urbain, façon Peugeot 2008 ou Renault Captur. C’est d’ailleurs la première impression et l’image qui reste, après la révélation de cette C3 sur les quais de Saône à Lyon, dans les entrepôts d’une ancienne sucrerie, comme pour mieux souligner la douceur des lignes de son design.

Le style est bien celui d’un petit crossover citadin, comme une Citroën Cactus sans les épines ou encore comme une DS3 5 portes surélevée, surtout avec sa peinture bi-ton, ses imprimés stylisés sur le toit noir ou encore, en observant de plus près, la difficile jonction entre le pare-brise et l’aile avant, fidèle reproduction de la fameuse marque désormais concurrente DS.

Cette C3 a donc surpris très positivement les journalistes conviés, dont votre serviteur, par l’homogénéité et l’aboutissement du style, tant extérieur qu’intérieur avec, par exemple, cette planche de bord aux lignes horizontales et pures, directement inspirées de la Cactus, fruit d’un long travail qui permet de repositionner Citroën au cœur de son segment. On notera aussi une tendance déjà observée chez Peugeot sur le nouveau 3008, d’un habillage en tissu de la planche de bord du plus bel effet.

Des motorisations classiques

Les autres arguments se font plus classiques avec, outre une largeur de 1,75 m, une hauteur de 1,47 m et un diamètre de braquage de 10,7 m, un coffre d’une bonne capacité à 300 l et des motorisations déjà connues par ailleurs chez PSA.

En diesel, le 1.6 BlueHDi de 75 ou 100 ch sera proposé au lancement en octobre en boîte manuelle mais aussi avec l’excellente boîte auto Aisin 6 rapports. En essence, on retrouvera les 3-cylindres PureTech en 68, 82 et 110 ch. Les performances, consommations et prix seront communiqués lors du Mondial de l’automobile fin septembre.

PARTAGER SUR