DS 4 E-Tense 225 ch : une rivale du premium allemand

Avec sa DS 4 E-Tense 225 ch, DS Automobiles peut rivaliser avec ses concurrents allemands, comme en témoigne le tarif premium de cette nouvelle compacte.
3386
DS 4 E-Tense 225 ch

Avec sa DS 4, DS Automobiles revient sur le premier segment en Europe, celui des compactes premium. La recette est inchangée avec une originale et très personnelle interprétation du design et du style des équipements « à la française ».

Un design réussi

Rien à critiquer dans l’habitacle pour le dessin de la planche de bord et le mobilier intérieur, avec cuir et boutons chromés du plus bel effet. DS est revenu d’un style baroque trop appuyé : ici, on est à bord d’un modèle assez classique, avec un dessin qui met en valeur la recherche stylistique. Et cette DS 4 peut revendiquer son « Made in Germany » : elle est fabriquée chez Opel dans l’usine de Rüsselsheim aux côtés de la dernière Astra. Dont elle partage, avec la récente 308, la nouvelle plate-forme EMP2 V3.

Cette DS 4 emprunte la chaîne hybride rechargeable E-Tense déjà vue sur les DS 7 et DS 9, soit 225 ch pour 29-32 g, tirés du 1.6 turbo-essence de 180 ch plus 110 ch électriques. Une version que DS a mise en avant pour le lancement et notre essai. En attendant une version dégonflée à 180 ch début 2022 et le 100 % électrique en 2024. Mais la marque ne met pas tous ses œufs dans le même panier : sont aussi au catalogue le 1.5 turbo-diesel de 130 ch (125-129 g) et le 1.6 turbo-essence de 130 ch (135-139 g).

En mode PHEV

Au volant, la puissance de ce 225 ch E-Tense suffit largement, avec des transitions parfaitement gérées entre les modes électrique, thermique et hybride, en douceur et en silence. C’est d’ailleurs une des grandes qualités de cette nouvelle plate-forme à la rigidité renforcée : son niveau sonore est extrêmement bas, avec une parfaite filtration des trains roulants. De plus, les liaisons au sol offrent un confort dynamique de très grande qualité ; la caméra lit le relief de la route et agit sur l’amortissement pour gommer tous les défauts.

Lors de nos essais, l’autonomie en mode électrique s’est révélée quasi exacte à 50 km. En mode PHEV « pur », une fois la batterie épuisée, nous n’avons consommé que 6,0 l/100 km. Excellent pour une grande routière. Reste un prix premium qui débute à 38 200 euros TTC en Bastille + et culmine à 51 500 euros en Première pour cette DS 4 E-Tense 225 ch. Les calculs comparatifs de TCO seront donc obligatoires avec le BlueHDi 130 ch à partir de 31 200 euros en finition Bastille +.

DS 4 E-Tense 225 ch BVA Bastille +

Moteur essence (cm3) 1 598
Puissance/couple (ch/Nm) 180/250
Moteur électrique (ch) 110/320
Puissance/couple total (ch/Nm) 225/360
Capacité utile batterie (kWh) 12,4
Émissions de CO2 (g/km) 29-32
Autonomie électrique mixte/urbain (km) 55/65
Conso. mixte mini-maxi (l/100 km) 5,6-7,7
Conso. combinée PHEV (l/100 km) 1,3-1,4
Vitesse maxi (km/h) 233
0 à 100 km/h (s) 7,7
1 000 m DA (s) 27,3
Poids à vide (kg) 1 653
Charge utile (kg) 547
Coffre (l) 390/1 240
Réservoir carburant (l) 40
L x l x h (mm) 4 400 x 1 866 x 1 490
À partir de (€ TTC) 38 200
DS 4 E-Tense 225 ch
DS 4 E-Tense 225 ch
 

Prestations dynamiques ● Présentation et design premium ● Conso maîtrisée en PHEV hors 100 % électrique

 

 

Prix élevés ● Options trop nombreuses en Bastille + ● Espace limité aux places arrière