La nouvelle Leaf se profile

Le nouvel opus de la voiture électrique de Nissan se dévoile peu à peu, avant de constituer l’une des principales attractions du salon de Francfort.

1068
Nissan Nouvelle Leaf
(c) Nissan

Sur nos routes depuis l’automne 2011, la Leaf n’a cessé d’évoluer au fil de sa carrière. Mais, pour réussir en France, étendre son rayon d’action parfois ne suffit pas. La voiture électrique de Nissan a également dû composer avec des tarifs hauts perchés (surtout au début), un gabarit pensé pour le marché nord-américain (4,45 m), devenant vite encombrant lorsque l’on est un européen, qui plus est citadin, et une silhouette plutôt singulière, voire ingrate au regard de certains.

Un premier dessin prometteur en termes d’efficience

Sa remplaçante prendra son premier bain de foule au salon de Francfort, mi-septembre. N’ayant pas la patience d’attendre ce grand rendez-vous, elle se dévoile déjà au rythme d’une communication parfaitement orchestrée. Ainsi un premier dessin offre l’occasion de mettre l’accent sur un profil particulièrement aérodynamique, très prometteur en termes d’efficience, au bénéfice de l’autonomie avec certainement bien au-delà des 400 km pour l’homologation ; un profil empreint de dynamisme et nettement plus appétant, du point de vue du style.

En plus de sa fluidité, les ingénieurs soulignent, d’ores et déjà, son caractère exemplaire, notamment sur le plan du comportement, tout en annonçant la présence d’un système de conduite semi-autonome : le ProPilot.

À n’en pas douter, d’autres informations suivront au cours des prochains jours. En attendant, rappelons que la Leaf peut se targuer d’être le véhicule électrique le plus diffusé à travers le monde, avec plus de 277 000 unités commercialisées.

PARTAGER SUR