Nouvelles mobilités : CVT émet des doutes

Chez CVT/GCS, structure en charge de gérer les parcs de véhicules des groupes Airbus et Lagardère, soit quelque 3 000 véhicules de fonction, le recours des salariés à des solutions alternatives comme l’autopartage ou le crédit mobilité demeure encore très limité.

- Magazine N°210
2263

Jean Roques, directeur général de la structure, avance quelques pistes d’explication : « Un véhicule de fonction reste très personnel, constate-t-il, et c’est un privilège auquel sont attachés les salariés. Partager sa voiture avec quelqu’un d’autre, cela signifie la vider à chaque fois, sans être sûre qu’elle ne soit pas rendue sale ou abîmée. »

À propos du crédit mobilité qui permet d’utiliser une voiture plus fonctionnelle en semaine et une voiture à usage familial le week-end, le responsable estime trop incertaines les solutions existantes : « La possibilité de choisir un véhicule urbain en semaine et un véhicule familial en cas de besoin...