Nouvelles mobilités : à la poursuite du TCO vert

Les adeptes des nouvelles mobilités ne cherchent pas en priorité à diminuer les coûts : leurs objectifs restent d’offrir plus de services aux collaborateurs, de fluidifier l’organisation des trajets et de réduire l’empreinte carbone. Mais la rentabilité est souvent à la clé, et ces solutions entraînent des économies parfois directes et souvent indirectes.

- Magazine N°230
1986
TCO vert ©Darius Ture-123RTF
©Darius Ture-123RTF

Le TCM, pour Total Cost of Mobility, va-t-il quitter le statut de concept pour se traduire dans les faits en intégrant les nouvelles mobilités ? Avec ces dernières, il peut en effet s’agir d’autopartage, une solution souvent utilisée en lieu et place d’un pool de véhicules de service, du remplacement d’une grosse voiture statutaire par une plus petite – remplacement associé à des crédits mobilité, etc. Et d’autres solutions se développent : vélos ou scooters électriques, covoiturage, visio-conférence, etc.

« Avec les crédits mobilité, le collaborateur dispose d’un compte virtuel pour des dépenses de train, d’avion, de taxi, de location courte...