NOx : Amminex remporte le prix Horizon pour sa solution de dépollution

La société danoise Amminex a remporté le prix Horizon « Engine retrofit for clean air » de la Commission européenne pour sa technologie de réduction des dioxydes d’azote (NOx), adaptée pour une installation en seconde monte sur les VP diesel.

1622
Faurecia Amminex ASDS
ASDS (c) Faurecia / Amminex

Lancés par la Commission européenne, les « Prix Horizon » récompensent financièrement des projets répondant à des problèmes sociétaux ou technologiques définis. La catégorie « Engine retrofit for clean air » concerne les nouvelles technologies applicables aux moteurs diesel existants et permettant de réduire au maximum les émissions polluantes des véhicules légers en conditions réelles de conduite. Sont plus particulièrement ciblés les fameux NOx, dont les émissions réelles sont « 4 à 7 fois supérieures à celles mesurées lors des essais en laboratoire, et ce même pour les véhicules très récents », rappelle la Commission européenne. À la clé : une récompense de 1,5 million d’euros.

ASDS: de l’ammoniac stocké à l’état solide pour réduire les NOx

Et c’est la solution développée par la filiale du groupe Faurecia Amminex qui a remporté le prix, en partenariat avec l’université technique de Graz (Autriche), le fabricant britannique Johnson Matthey et l’International Council on Clean Transportation (ICCT). Baptisé ASDS (pour Ammonia Storage and Delivery System), le système stocke de l’ammoniac à l’état solide dans des cartouches et le diffuse à l’état gazeux dans le pot d’échappement. La réaction chimique entre l’ammoniac et les oxydes d’azote produit du diazote et en eau, réduisant les émissions de NOx du véhicule. La méthode ne réduit pas les émissions de particules ni d’hydrocarbures, comme souhaité dans le règlement du prix.

Un prototype adapté pour les VP

Le système équipe déjà des bus urbains à Copenhague et à Londres, ainsi qu’une flotte de camions et bus en Corée. Cependant, Amminex a créé pour le prix un prototype adapté aux véhicules particuliers.

Une voiture diesel de taille moyenne labellisée Euro 5 (moteur 1.5 l, année 2014) a ainsi été équipée d’une version réduite du système ASDS. Deux cartouches d’ammoniac ont été logées dans l’emplacement de la roue de secours, pour une autonomie de 15 000 km. Un catalyseur SCR fourni par Johnson Matthey a de plus été monté sur le tuyau d’échappement pour augmenter le rendement du dispositif. « La solution ne nécessite aucune modification du compartiment moteur, de l’étalonnage du moteur, du filtre à particules diesel ou du système d’alimentation électrique », précise Amminex.

Une réduction de 95 % des émissions moyennes de NOx

L’université technique de Graz (Autriche) a mesuré les émissions en conditions réelles de conduite grâce à un dispositif PEMS. Bilan : avant l’installation du système ASDS, la voiture émettait entre 800 mg de NOx par km en été et 1 300 mg/km au printemps, soit 4 à 7 fois plus que la limite de la norme Euro 5 (180 mg/km). Après modification du véhicule, deux tests ont démontré une réduction de 95 % des émissions moyennes, à 40 mg/km : un niveau conforme à la norme Euro 6 (80 mg/km).

En stimulant le développement de technologies de seconde monte, la Commission européenne souhaite réduire les émissions du parc de VP déjà sur le marché et ainsi améliorer la qualité de l’air dans les villes européennes. Reste que le règlement du prix n’impose aucune obligation d’affectation ou de dépense des 1,5 million d’euros versés au gagnant.