100 000 bornes en 2021 : nouvelles aides de l’État

Afin de respecter l'objectif de 100 000 points de recharge électrique d’ici 2021 fixé par le gouvernement, les acteurs du secteur autoroutier, de l'énergie, et de la grande distribution, et les élus locaux s’engagent à déployer des infrastructures.

484
Objectif 100 000 bornes
Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique et Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports découvrent la Tesla Model 3

Les acteurs des filières autoroutière, de l’énergie et de la grande distribution, ainsi que des élus locaux ont signé lundi 12 octobre, au sein du ministère de la Transition écologique, la charte « Objectif 100 000 bornes » sur l’électrification du parc automobile français.

Cet engagement vise à accélérer le déploiement des véhicules électriques et le développement du réseau d’infrastructures de recharge sur le territoire national. Une étape nécessaire afin d’espérer remplir l’objectif fixé par le président de la République : 100 000 bornes de recharge électrique en France d’ici fin 2021.

Pour ses représentants, le gouvernement s’est déjà attaqué au prix des véhicules électriques via le bonus écologique et les primes à la conversion. Et parmi les véhicules électrifiés présentés aux ministres ce lundi, certains parviennent à atteindre 500 km d’autonomie. Reste la recharge. La France compte exactement 32 041 bornes électriques selon les données de l’Avere de septembre. Près de de 70 000 bornes sont donc à déployer en moins de deux ans.

Nouvelles aides pour les bornes de recharge

Dans cet objectif, le dispositif Advenir s’échelonne désormais de 2 000 à 9 000 euros en fonction de la puissance délivrée. Cette aide aux collectivités territoriales et copropriétés désireuses de s’équiper était auparavant de 1 000 et 2 000 euros par borne. Ce montant représente environ 60 % du coût de la borne. Le gouvernement compte aussi prendre en charge 75 % du coût de raccordement au réseau.

Le gouvernement va aussi investir 100 millions d’euros. Une enveloppe réservée au déploiement de 500 stations de recharge rapide le long des autoroutes et des routes nationales. « Chaque station sera équipée d’au moins quatre bornes d’une puissance de 150 kW chacune afin de récupérer 80 % de la charge en une vingtaine de minutes », a précisé Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports.

Plus de 30 000 bornes déjà prévues

Plusieurs acteurs de la grande distribution ont pris l’engagement d’augmenter le nombre de bornes sur leurs parkings d’ici 2021. Leclerc compte déployer 5 000 bornes sur ses 405 000 places de parking en France. Lidl va installer 2 000 points de charge. Même nombre pour Système U. À noter que 50 % de ses bornes seront implantées dans les communes de moins de 5 000 habitants. La majorité des 1 500 bornes du groupe Casino seront à recharge ultra rapide.

Les acteurs de l’énergie seront aussi de la partie : Izivia, filiale d’EDF (1 000 points de charge), Engie (12 000 points de charge sur deux ans) et Enedis (10 000 raccordements). La moitié des aires d’autoroutes Vinci seront équipées de bornes selon le groupe.

Enfin, les élus locaux s’activent également. La métropole du Grand Paris prévoit l’installation de 5 000 bornes dans ces collectivités avec 5 000 euros attribués à chaque commune par borne installée. La Fédération nationale des collectivités concédantes et régies souhaite installer 6 000 bornes de recharge.

1 000 euros à l’achat d’un VE d’occasion

Au total, dans le cadre du plan de relance, le gouvernement a l’intention de consacrer 1,9 milliard d’euros pour soutenir la demande en véhicules propres. « Un bonus de 1 000 euros sera créé, partout sur le territoire, sans conditions de ressources, pour l’achat d’un véhicule 100 % électrique d’occasion », a révélé Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique. Une catégorie jusqu’ici exclue du bonus écologique.

Pour les véhicules électriques neufs en revanche, le gouvernement avait annoncé fin septembre qu’il allait raboter de 1 000 euros la prime à l’achat à partir du 1er janvier 2021. Elle passe ainsi à 6 000 euros. Les départements et régions d’outre-mer vont bénéficier d’un surbonus. Celui-ci vise à compenser le prix plus élevé des véhicules électriques par rapport à la métropole.

En revanche, la prime à la conversion restera inchangée à 5 000 euros, sous conditions de ressources, pour un véhicule électrique.

Retrouvez notre dernier dossier sur la recharge électrique

PARTAGER SUR