Olivier Missemer, Responsable de marché TPE : « Le choix n’est plus fiscal, mais lié à la gestion »

Olivier Missemer est Responsable de marché TPE chez In Extenso (groupe Deloitte).

825
Olivier Missemer, Responsable de marché TPE chez In Extenso (groupe Deloitte)

« Le premier point important qu’il faut prendre en considération est qu’il n’y a plus désormais de différence fiscale selon les modes de financement. Les différentes réformes fiscales de ces dernières années, entre autres la taxe sur les véhicules de société et la suppression de la taxe professionnelle ont nivelé la fiscalité. Si bien que le critère de choix d’un financement n’est plus fiscal, mais bel et bien lié à la rentabilité et la durée de vie de l’investissement que l’entrepreneur a à faire.

Le choix de gestion doit aligner le flux financier créé par l’usage de véhicules sur sa durée de vie et son renouvellement. Il doit également se baser sur une comparaison entre les différents taux proposés, aussi bien pour un emprunt classique que pour une location financière.

Il est également important d’intégrer toutes les charges liées aux différents modes de gestion possibles. Nous pouvons faire des comparatifs entre ces modes de gestion qui s’offrent à nos clients. Ceux-ci arrivent avec leurs propositions et nous leur disons laquelle peut être la plus intéressante.

Dans tous les cas, nous conseillons, nos clients décident, le rôle de l’expert comptable est de mettre en lumière les éléments permettant à l’entrepreneur de faire le choix du financement de son véhicule.

En période de crise, soit l’entrepreneur diffère l’investissement qui n’est pas stratégique, soit il regarde des solutions qui n’alourdissent pas les charges d’exploitation de l’entreprise. La location financière peut être de celles-là, d’autant qu’actuellement les loueurs sont prêts à faire des propositions intéressantes, mais il faut bien analyser les contrats et leurs clauses, les « petites lignes » qu’on ne voit pas toujours. »  

PARTAGER SUR