Opel Astra : la compacte en approche

Opel dévoile sa nouvelle Astra, entièrement conçue sous l’ère PSA-Stellantis mais totalement développée et fabriquée en Allemagne.
1024
Opel Astra AR

La cinquième génération du best-seller de la marque à l’éclair, l’Opel Astra, se renouvelle intégralement et adopte la plateforme EMP2 V3 de sa maison mère Stellantis (PSA-FCA). De là à croire qu’elle n’est que le clone de sa cousine la nouvelle Peugeot 308 – qui affiche exactement les mêmes dimensions (4,37 m de longueur pour 1,86 m de largeur et empattement de 2,67 m) –, il n’y a qu’un pas qu’il ne faut pas franchir.

Tout d’abord, parce que le style de la nouvelle Astra est bien identifié avec cette calandre et ces phares qui constituent une face avant baptisée Vizor, et un hayon arrière au design plus germanique que latin.

Opel Astra AV

Une Opel Astra « made in Germany »

Ensuite, par son intérieur qui reprend les codes des récentes productions d’Opel avec une planche de bord à l’horizontale et au design tranché comme dans le Mokka et qui fait l’impasse sur l’i-Cockpit de sa cousine, parfois difficile à lire. On ajoutera aussi la grande latitude laissée aux ingénieurs pour régler les trains roulants à la sauce « maison » qui nous a toujours plus séduit pour ses parfaits compromis entre agrément de conduite et confort – à vérifier lors des essais fin 2021.

Enfin, parce que cette Astra est fabriquée à Rüsselsheim en Allemagne, siège par ailleurs de la marque et usine réputée pour la qualité de ses productions… et qui assemble par ailleurs la future DS 4, plateforme EMP2 V3 oblige.

Opel Astra intérieur

Cause commune mais toujours pas de « full hybrid »

En revanche, on retrouve l’intégralité des groupes motopropulseurs du groupe Stellantis dévolus à cette plateforme et partagés par ces trois compactes : essence (110 ch et 130 ch), diesel (130 ch), hybride rechargeable (180 ch et 225 ch) et même électrique (136 ch). Mais il n’y a pas d’hybridation légère MHEV en 12 V ou 48 V et encore moins de « full hybrid » FHEV, technologies auxquelles PSA ne croit toujours pas. Pour l’heure, pas d’autres détails techniques dont les niveaux de CO2 ou consommations, ainsi que les prix bien sûr. On en saura plus à l’automne prochain lors de la commercialisation de l’Astra, la production débutant en novembre 2021 avec des livraisons prévues début 2022.