Opel change de mains

Opel change de mains

Après une très longue attente et la poursuite de négociations au plus haut niveau entre GM et Berlin, General Motors a finalement choisi de céder 55 % du constructeur Opel

- Magazine N°152
422

qu’il détenait à 100 % depuis 1930 à l’équipementier austro-canadien Magna, associé au groupe financier russe Sberbank (chacun d’entre eux détiendra 27,5% du capital d’Opel tandis que les employés détiendront 10 %). GM conservera 35 % d’Opel, mais surtout les liens technologiques seront maintenus entre le nouvel Opel et General Motors. C’est particulièrement nécessaire en terme d’économies d’échelle, d’achats et de ressources pour Opel, principalement pour le développement de nouveaux modèles tels que les véhicules électriques, dont le lancement de l’Ampera prévu pour 2011.

Pour Opel, c’est donc un retour à une certaine indépendance même si la marque allemande sera tiraillée entre les intérêts de Magna, équipementier automobile, ceux de GM dont Opel fait encore partie et le marché russe où elle est appelée, avec Sberbank, à se développer. Magna et ses partenaires russes ont ainsi promis d’affecter 500 millions d’euros dans Opel, qui devraient être consacrés notamment à renforcer les positions de la marque sur le marché russe. Quant au gouvernement allemand, il a promis une aide de 4,5 milliards d’euros si GM choisissait l’offre de Magna/Sberbank. Des aides qui n’empêcheront pas une restructuration avec la fermeture d’usines en Belgique et en Grande- Bretagne et la suppression de 10 000 emplois sur un total de 50 000.

Opel change de mains

PARTAGER SUR