Opel Corsa 2020 : de nouvelles ambitions

Opel France va révéler sa nouvelle Corsa en avant-première du salon de Francfort 2019. Une citadine qui doit prouver sa filiation mais aussi son originalité récente dans la famille PSA.

3127

C’est peu dire que la nouvelle Opel Corsa doit prouver qu’elle peut en offrir autant, sinon plus que ses concurrentes « nationales » de l’Hexagone. À commencer par sa cousine, la nouvelle Peugeot 208 dont elle partage plate-forme et motorisations. Tout autant que la plus ancienne Citroën C3 qui se positionne très bien en entreprises ou encore la plus récente DS 3 Crossback. Sans oublier la Renault Clio, tout aussi nouvelle. Bref, il y a du pain sur la planche pour cette Opel Corsa 2020 qui doit revenir des tréfonds du classement en entreprises grâce à son offre en diesel qui lui manquait tant.

Élégance et discrétion

Cette élégante citadine mise sur un design fort et personnel, à l’expression moins ostentatoire que sa cousine frappée du lion. Une Corsa tout en réserve donc, mais à l’identité bien marquée. Un bon point en entreprises où la modération et même la discrétion sont de mise.

La citadine à l’éclair n’en reste pas moins très bien posée sur ses quatre roues rejetées aux extrémités de la carrosserie. Un travail de professionnels qui ont su, en l’espace de moins de trois ans, remettre sur l’établi la Corsa originelle aux gènes General Motors, pour accoucher d’une Corsa frappée du sceau PSA. Et qui ne renie rien de ses origines métissées, à commencer par le 1.5 BlueHDi de 100 ch et 85 g à 20 200 euros TTC en Edition Business, qui lui faisait défaut.

Fabrication ibérique, qualité germanique

Outre la rationalité d’un TCO qui veut se situer parmi les meilleurs du segment, Opel mise aussi sur la qualité de fabrication obtenue dans son usine ibérique de Saragosse où cette Corsa est assemblée depuis toujours. Et l’espagnole a su faire « mieux et moins cher » que sa cousine francilienne de Poissy, la 208.

Pour votre serviteur, parmi les premiers à admirer sa planche de bord et sa console centrale d’un seul tenant ainsi que l’ensemble de l’habitacle, la comparaison pourrait basculer en faveur de la Corsa. Pas de petit volant qui masque la vision des compteurs, un design des commandes sobre mais efficace, et une position de conduite qui favorise les longs parcours. Et un prix avec ses équipements en LLD et des prestations bien plus compétitifs.

Rendez-vous en novembre prochain pour les premiers essais, la commercialisation sur prix catalogue étant déjà effective (voir notre brève).

Opel Corsa

PARTAGER SUR