Opel Insignia : le Country Tourer fait déjà le baroudeur

À peine dévoilée au salon de Genève en berline et en break Tourer, la toute nouvelle Insignia 100 % Opel se décline déjà en baroudeuse Country Tourer.

763
Opel-Insignia-Country-Tourer

Outre ne pas se laisser distancer par la concurrence qui décline à l’envi ses grands SUV, Opel doit aussi se battre sur le segment plus traditionnel des grandes berlines, 4 ou 5 portes mais aussi break. Dans ce segment fort apprécié par la clientèle voulant se différencier des faux 4×4 et autres grands SUV, Opel dévoile la version Country Tourer (4,9 m de longueur) de sa nouvelle Insignia. Et la concurrence est bien présente comme Volvo avec son récent V90 Cross Country, Mercedes avec sa Classe E All Terrain ou encore le pionnier du genre Audi avec son A6 Allroad.

Garde au sol rehaussée de 20 mm, élargisseurs d’aile surlignés de plastique noir, protection renforcée des boucliers avant et arrière, sabots mis en valeur par une peinture acier : tous les attributs différenciants et reconnaissables sont présents dans cette Insignia. Ajoutons-y la transmission intégrale permanente et le « torque vectoring », cette gestion électronique de la répartition du couple entre les roues arrière à l’aide de deux embrayages multidisques en lieu et place d’un classique différentiel. Opel annonce un poids en baisse de pas moins de 200 kg par rapport à l’ancienne génération, mais aussi son châssis FlexRide à gestion électronique en fonction du mode de conduite.

Cette Insignia Country Tourer sera disponible dès juin prochain pour une commercialisation dans la foulée du salon de Francfort fin septembre, quand seront dévoilées motorisations et finitions dont le 2.0 l turbodiesel de 170 ch avec sa boîte auto 8 rapports.

Opel-Insignia-Country-Tourer