Opel et Vauxhall intègrent officiellement PSA

Le Groupe PSA finalise l’acquisition d’Opel et de Vauxhall et devient, par la même occasion, le deuxième constructeur automobile européen.

1424
PSA-OPEL-VAUXHALL
À gauche : Michael Lohscheller, CEO d’Opel Vauxhall. À droite : Carlos Tavares, président du directoire du groupe PSA.

Annoncé en mars dernier, le rachat d’Opel par PSA aura pris moins de cinq mois pour devenir réalité. Opel, mais aussi Vauxhall, viennent ainsi officiellement de quitter le giron de General Motors pour rejoindre celui de PSA. Une opération qui propulse automatiquement le groupe français au deuxième rang sur le marché européen ; la plus haute marche étant occupée par le Groupe Volkswagen qui, accessoirement, s’est également emparé, l’an dernier, de la première place sur l’échiquier mondial, et ce, malgré un « Dieselgate » empoisonnant son actualité.

Une vague de nominations chez Opel et Vauxhall

Si l’ombre de la fraude aux homologations plane aussi sur PSA, l’heure est à l’optimisme, mais aussi à se retrousser les manches. L’annonce de l’intégration d’Opel et de Vauxhall s’accompagne, à la tête des deux marques, d’une vague de nominations, avant l’établissement d’une feuille de route dont la publication dans trois mois définira la stratégie de reconquête à venir. Une chose est sûre : confirmée par Carlos Tavarès en personne (président du directoire du Groupe PSA), les deux nouvelles recrues conserveront, au sein du groupe et malgré la mise en œuvre de synergies, leur identité allemande et britannique et seront gérées comme telles dans leur développement.

Rappelons que PSA regroupe désormais cinq marques automobiles aussi complémentaires que clairement positionnées ; des marques qui, au cumul, ont représenté 17 % du marché européen au cours du premier semestre 2017.

PARTAGER SUR