Opel Vivaro 1.6 CDTi BiTurbo 120 : une évolution réussie

Jumeau du Trafic de Renault, le Vivaro d’Opel réussit pareillement son évolution avec un utilitaire pratique, bien équipé mais aussi polyvalent.

- Magazine N°203
8211
Opel Vivaro 1.6 CDTi BiTurbo 120 : une évolution réussie

Le partenariat industriel qui lie Opel et Renault pour la production du Trafic et du Vivaro ayant bien fonctionné jusqu’à présent, il a été reconduit pour la nouvelle génération. Ces deux modèles ne se différencient donc que par leur face avant et par la politique de commercialisation, propre à chaque marque.

Chez Opel, le parti-pris du style du Vivaro se veut encore plus fort que celui du Trafic, plus consensuel. Si les grands phares mordant sur le pied de pare-brise sont de la partie (tout comme sur le Trafic mais différents), la calandre se fait imposante et s’inspire du grand frère, le Movano. Malgré une face avant inédite, le nouveau Vivaro conserve un « air de famille » rassurant car proche de celui de l’ancien modèle et donc du Trafic.

Mais de ces précédents modèles n’a été conservée que la plate-forme en partie modifiée. L’intégralité des emboutis de carrosserie sont nouveaux. Le tour de force des designers a été de donner l’impression de retrouver le fameux bossage au-dessus de la cabine de conduite alors que celui-ci, signature des précédents modèles, a disparu. Même sentiment avec les flancs qui ressemblent fortement à ceux de l’ancien modèle mais sont inédits.

Le Vivaro gagne 21 cm en longueur totale (un peu moins de 5 m contre 4,78 m auparavant en version L1), une augmentation due aux normes de collisions piétons qui ont imposé un porte à faux plus grand. Conséquence, l’espace de chargement s’allonge d’une dizaine de centimètres, avec à la clé 5,2 m3 contre 5 m3 auparavant en version L1. La longueur utile de la version L1 s’élève désormais à 2 537 mm et celle de la version L2 à 2 937 mm.

Sous le siège passager, deux trappes (en option) permettent l’emport de charges plus longues (+ 41 cm avec la première trappe, + 80 cm les deux trappes « ouvertes »). Autre astuce : la galerie intérieure (1,63 m de long) accepte une charge de 13 kg pour ranger des tubes, des gouttières ou un escabeau.

Uniquement disponible en version standard H1, le Vivaro devrait être commercialisé en version surélevée H2 courant 2015. Les dimensions des ouvrants et les points d’ancrage de la zone de chargement se veulent identiques à ceux de l’ancienne génération. Ce qui offre aux professionnels de réutiliser leurs aménagements intérieurs.

Accueillante, la planche de bord fait appel à des plastiques plus flatteurs que par le passé, avec en outre de nombreux espaces de rangement. L’ergonomie des commandes, tout comme la position de conduite, sont excellentes. La banquette deux places a aussi gagné en confort.

Avec ses systèmes multimédias, le Vivaro se transforme en bureau mobile d’autant que le dossier du siège central peut accueillir un ordinateur ou qu’il est possible de fixer une tablette numérique sur le haut de la planche de bord. Il offre aussi de nombreux systèmes de sécurité et de confort avec une mention particulière pour le rétroviseur anti angle mort implanté sur le pare-soleil passager.

Ce Vivaro se dote de motorisations d’origine Renault avec le 1.6 l en 90, 115, 120 et 140 ch. Les deux premières font appel à un classique turbo à géométrie variable. Les deux plus puissantes affichent des caractéristiques techniques de pointe avec leur système de suralimentation à double turbo.

Un petit turbo offre le couple maximal très rapidement (aux alentours des 1 600 tours/minute). Ensuite, à mesure que la charge du moteur s’accroît, il passe la main à son grand frère, de dimensions plus imposantes, qui lui se charge de la puissance.

Le CDTi BiTurbo 120 propose un très bel agrément de conduite en ville comme sur route, à vide comme en charge, tout en se montrant discret et pas trop gourmand. Il sied bien au Vivaro qui se transforme ainsi en VUL ultra polyvalent. Comptez à partir de 21 700 euros HT pour cette version.

Un peu plus fermes que par le passé, les suspensions offrent un comportement routier de premier ordre tout en contenant mieux la prise de roulis. Le confort est d’un très haut niveau, la précision de conduite en courbe aussi.

Équipements de série

  • Base : direction assistée, airbag conducteur, porte coulissante droite, ABS, ESP, aide au démarrage en côte, verrouillage centralisé à distance, volant réglable en profondeur, cloison de séparation, autoradio Bluetooth, vitres électriques
  • Pack clim + : Base + rétroviseurs électriques dégivrants, climatisation, vitres électriques à impulsion, régulateur-limiteur de vitesse, radar de recul, rétroviseur d’angle mort sur le pare-soleil passager
  • Pack Business : Pack clim + + boucliers peints, feux de jour à LED, antibrouillard, allumage automatique des phares et essuie-glace, système de navigation, banquette multifonctions

Notre avis

Bien

  • Agrément du moteur
  • Confort
  • Comportement routier

À revoir

  • Pas de version surélevée pour l’instant
  • Détails de finition

PARTAGER SUR