Optimiser le TCO : adapter le parc à l’usage

Tous nos témoins tombent d’accord sur ce point : optimiser le TCO signifie réfléchir à l’adéquation entre le format du parc et les besoins tant de l’entreprise que des collaborateurs. Et les gestionnaires de flotte ont chacun leurs propres astuces. Voici quelques pistes pour maîtriser ce TCO sans trop peser sur le quotidien des conducteurs.

- Magazine N°230
1472
« Pour les VP, le PRK moyen a diminué de 0,87 % entre 2015 et 2016. Trois postes ont baissé : l’énergie, en raison du recul des prix du pétrole répercuté à la pompe ; les frais financiers ; l’assurance, reflet du repli de l’accidentologie en 2015 avec un impact sur les primes en 2016. Cette dernière tendance est toutefois en train de se retourner avec l’accroissement de la mortalité l’an passé. Inversement, trois postes ont affiché une hausse. La TVS, calculée sur les émissions de CO2, a très légèrement augmenté. Le marché VO a bien contenu la dépréciation mais nous avons constaté une progression de ce poste liée à la hausse du prix d’achat des véhicules. La demande en VO a été importante du côté des particuliers et de l’étranger, donc les prix de revente se sont maintenus. L’entretien a aussi augmenté », analyse Bernard Fourniou, président de l’OVE.
« Pour les VP, le PRK moyen a diminué de 0,87 % entre 2015 et 2016. Trois postes ont baissé : l’énergie, en raison du recul des prix du pétrole répercuté à la pompe ; les frais financiers ; l’assurance, reflet du repli de l’accidentologie en 2015 avec un impact sur les primes en 2016. Cette dernière tendance est toutefois en train de se retourner avec l’accroissement de la mortalité l’an passé. Inversement, trois postes ont affiché une hausse. La TVS, calculée sur les émissions de CO2, a très légèrement augmenté. Le marché VO a bien contenu la dépréciation mais nous avons constaté une progression de ce poste liée à la hausse du prix d’achat des véhicules. La demande en VO a été importante du côté des particuliers et de l’étranger, donc les prix de revente se sont maintenus. L’entretien a aussi augmenté », analyse Bernard Fourniou, président de l’OVE. Plus d'infos sur la méthodologie de l'OVE.

Nous l’avons déjà évoqué : l’utilisation d’une flotte varie dans le temps. En parallèle, le cadre fiscal et législatif évolue. Pour conserver un TCO optimal, il s’agit donc de se poser régulièrement les bonnes questions. « Le véhicule est-il utilisé à 100 % pour un usage professionnel ? Se destine-t-il à des techniciens, à une population commerciale ou s’agit-il d’un véhicule statutaire ? Quelles sont les prestations les plus adaptées pour assurer la continuité d’activité de mon entreprise ? », énumère Barbara Gay, directrice du consulting chez Arval France.

Autre question importante : « Quel niveau de CO2 est autorisé par l’entreprise ? Ce...