Oracle : des droits et des devoirs

À la tête d’une flotte de 900 à 1 000 véhicules, le spécialiste des systèmes informatiques Oracle a décidé il y a deux ans d’externaliser la gestion de ses amendes auprès de son loueur et désigne désormais aux autorités les responsables des infractions. Résultat : une gestion allégée, des conducteurs responsabilisés et un risque juridique minimisé.

- Magazine N°219
1310
Oracle : des droits et des devoirs

La concentration des achats permet d’optimiser une flotte et de rationaliser sa gestion. Aujourd’hui, Oracle a confié la location longue durée de ses 900 à 1 000 véhicules à un seul prestataire, Arval, qui pilote l’ensemble de la flotte européenne.

Auparavant, chaque pays sélectionnait ses propres marques en fonction de ses priorités. Résultat : les prestataires référencés étaient pléthoriques et il devenait difficile d’optimiser les achats à l’échelle européenne. Toujours dans cette même logique, Oracle a recentré ses achats sur un nombre limité de constructeurs. Les collaborateurs ont maintenant le choix entre Audi, BMW, Citroën, Mercedes,...

PARTAGER SUR