Ouverture de portière : de la prudence avant tout

L’ouverture d’une portière reste souvent un acte périlleux si l’on se réfère à la fréquence des accidents. La précaution de vérifier qu’aucun autre usager n’arrive par l’arrière est nécessaire pour prévenir un accident qui peut être corporel. Cet acte salutaire s’impose aussi aux passagers placés à l’arrière. Voici, en cas de problème, la marche à suivre.

- Magazine N°246
1053
portière
© Antonio Gravante

Ce que dit le Code de la route

À propos des portières, le Code de la route ne fournit qu’un bref rappel à la prudence : « Il est interdit à tout occupant d’un véhicule à l’arrêt ou en stationnement d’ouvrir une portière lorsque cette manœuvre constitue un danger pour lui-même ou les autres usagers » (art. R 417-7 C. route). Le code n’est pas sévère et il ne sanctionne l’infraction que par une amende de première catégorie, sans y ajouter un retrait de points dans le cas où elle serait commise par le conducteur. Cela n’empêche pas les tribunaux de sanctionner d’une responsabilité pouvant aller jusqu’à 100 % le conducteur qui a laissé la portière...