Émissions de CO2 : les constructeurs en retard sur les objectifs 2021

Selon une étude de la société de conseil PA Consulting Group, les 13 principaux constructeurs automobiles européens ne respecteront pas les objectifs 2021 en termes d’émissions de CO2, s’exposant à d’importantes amendes.

2238
PA consulting classement constructeurs 2021
© PA Consulting Group

Pour la cinquième année consécutive, la société de conseil PA Consulting Group a publié son analyse des progrès des constructeurs automobiles en termes de réduction des émissions de CO2 de leurs parcs de véhicules neufs.

Pour rappel, la réglementation européenne impose une valeur maximale d’émissions de CO2 de 95 g/km en moyenne pour les VP neufs, sur 95 % des ventes en 2020 et 100 % en 2021, et de 147 g/km pour les VUL neufs. Cet objectif est décliné pour chaque constructeur en fonction de la masse moyenne de ses véhicules neufs vendus dans l’Union européenne au cours de l’année. Ainsi, plus le poids moyen des voitures vendues par un constructeur est élevé, plus le niveau de CO2 autorisé est élevé.

Les émissions de CO2 en hausse

Or, « après quatre ans de progrès constants, nous avons constaté que les émissions ont augmenté de manière généralisée en 2018 et tous les constructeurs sont maintenant sur le point de manquer leurs objectifs 2021 », alerte PA Consulting. En cause : « la forte demande de véhicules puissants, ainsi que de SUV et de voitures plus lourdes », estime la société de conseil, mais aussi la recrudescence des ventes de véhicules essence suite au dieselgate.

Pour atteindre leurs objectifs, les 13 principaux constructeurs du marché européen devraient ainsi vendre plus de 2,5 millions de véhicules électriques à batterie d’ici 2021, soit + 1 280 % comparé au volume de ventes de 2018. Or, « vendre autant de VE en si peu de temps est pratiquement impossible en raison des contraintes de capacité de production », indique la société de conseil.

14,65 milliards d’euros d’amendes en perspective

En conséquence, tous les constructeurs s’exposeraient à des amendes, pour un total de plus de 14,65 milliards d’euros. La situation s’est ainsi détériorée par rapport à 2018 où 5 constructeurs étaient en bonne voie d’atteindre leurs objectifs, à savoir Toyota, Renault-Nissan-Mitsubishi, Volvo, Honda et Jaguar Land Rover.

Dans le cas de certains constructeurs, les pénalités seraient même suffisamment élevées pour avoir un « impact significatif sur leur rentabilité et leur réputation », anticipe PA Consulting. À titre d’exemple, Volkswagen fait désormais face à une pénalité potentielle de 4,5 milliards d’euros, soit 32 % de ses bénéfices en 2018 ; et Jaguar Land Rover de 93 millions d’euros, soit l’équivalent de 400 % de ses bénéfices de 2018.

Rang Constructeur Taux d’émissions de CO2 (en g/km) Déviation Pénalité estimée pour 2021 (en millions d’euros)
2016 2017 2018 Objectif 2021 Estimation 2021
1 Toyota 105.5 103.1 100.9 94.9 95.1 0.2 18
2 PSA 110.4 111.9 113.9 91.6 95.6 4.0 938
3 Renault-Nissan-Mitsubishi 111.2 111.7 108.2 92.9 97.8 4.9 1,057
4 Hyundai-Kia 124.7 121.5 118.9 93.4 101.1 7.7 797
5 Volkswagen 120.4 121.5 121.1 96.6 109.3 12.7 4,504
6 BMW 122.9 121.5 123.6 102.5 110.1 7.6 754
7 Ford 120 120.8 122.7 96.6 112.8 16.2 1,456
8 Daimler 125.3 127.0 130.4 103.1 114.1 11.0 997
9 Honda 126.5 127.2 126.8 94.0 119.2 25.2 322
10 Fiat-Chrysler (FCA) 120 119.9 125.4 92.8 119.8 27.0 2,461
11 Volvo 121.5 124.4 129.5 108.5 121 12.5 382
12 Mazda 127.7 130.8 134.8 94.9 123.6 28.7 877
13 Jaguar-Land-Rover 150 151.7 151.5 130.6 135 4.4 93

Source : PA Consulting

Des pistes de travail

La société de conseil recommande donc aux constructeurs d’accorder des remises sur les véhicules électriques et hybrides rechargeables et de retirer du marché leurs véhicules les plus polluants, dans le but de réduire le montant des amendes. Une autre solution consisterait à développer l’autopartage de véhicules électriques et hybrides rechargeables.

À plus long terme, la société leur conseille également d’explorer les possibilités de fusion et de coopération, de partager des plates-formes, d’accélérer l’arrivée de leurs nouvelles technologies sur le marché et d’améliorer la communication avec leurs clients. Enfin, PA Consulting appelle aussi les gouvernements à réinvestir les amendes dans l’innovation au profit de la réduction des émissions et à soutenir le développement d’infrastructures de recharge. Sans oublier que les constructeurs devront respecter de nouveaux objectifs encore plus stricts dès 2025…

PARTAGER SUR