Packs Business : segment C (berlines, breaks, monospaces et SUV compacts)

- Magazine N°217
832

Alfa Romeo

Pour son récent restylage, la Giulietta s’est inspirée de la nouvelle Giulia, tout en optimisant son équipement. Cette mise à jour a été l’occasion de reconsidérer ses motorisations avec un 1.6 JTDm de 120 ch à 103 g, alors que le 2.0 JTDm de 150 ch s’affiche à 110 g.

Les plus : système multimédia Uconnect Live, radar de recul et Pack Visibilité

Tarifs (à partir de) : Giulietta : 27 100 euros (JTDm 120)

Audi

Toujours référence du premium, l’A3 se veut une partenaire discrète mais efficace en Business Line. En diesel, le choix est donné entre 1.6 TDI 110 et 2.0 TDI 150 ou 184 ch. Le plus vertueux : le 1.6 TDI 110 en version ultra, à 89 g. Enfin, les variantes Sportback et berline élargissent l’éventail des possibles. Dans sa spécialité, le Q3 affiche en diesel des émissions débutant à 116 g en 2.0 TDI 120 ultra.

Les plus : MMI GPS avec données de navigation Europe (carte SD), Pack Connectivity (A3 et Q3) ; assistance du hayon électrique, Audi Parking System Plus, aide au stationnement avant et arrière avec affichage sur écran (Q3)

Tarifs (à partir de) :

A3 : 27 720 euros (TDI 110)

A3 Sportback : 28 920 euros (TDI 110)

A3 Berline : 29 470 euros (TDI 110)

Q3 : 34 410 euros (TDI 110)

BMW

Pour la BMW Série 1, la 114d de 95 (109 g) assure le ticket d’entrée. Mais la 116d EfficientDynamics de 116 ch semble toute indiquée (89 g). Reste la 118d et ses 150 ch (104 g). Le tout disponible en Business ou Executive.La Série 1 s’est accordé l’an passé un profitable restylage, avec l’optimisation de ses motorisations doublée de l’introduction de 3-cylindres. Le ticket d’entrée est assuré par la 114d de 95 ch (109 g). Mais pour les chasseurs de CO2, la 116d EfficientDynamics de 116 ch semble toute indiquée (89 g). Reste la 118d et ses 150 ch (104 g). Le tout est disponible en Business ou Executive.

L’Active Tourer, pour sa part, n’a pas été très long à se faire adopter par les sociétés, surtout à 99 g en 214d. Il en va de même pour le Gran Tourer. Côté crossover, le X1 deuxième génération offre un registre de 116 à 190 ch en Business et diesel, avec une version sDrive 16d à 104 g.

Les plus : navigation et connexion BMW TeleServices en Business, climatisation automatique 3 zones et projecteurs Full LED en Executive (Série 1) ; affichage tête haute et projecteurs Full LED en Executive (Active et Gran Tourer) ; navigation Business et connexion TeleServices (X1)

Tarifs (à partir de) :

Série 1 : 26 350 euros (114d)

Série 2 Active Tourer : 30 640 euros (214d)

Série 2 Gran Tourer : 31 940 euros (214d)

X1 : 33 000 euros (sDrive 16d)

Citroën

Le monospace compact C4 Picasso se double d’une version Grand C4 Picasso (7 places). Les deux sont animés de moteurs BlueHDi de 100, 120 et 150 ch, en Business ou Business +, à partir de 94 g.Discrète, la C4 privilégie le confort. Début 1015, son restylage a été l’occasion de se conformer à la norme Euro 6, avec l’adoption de BlueHDi en 100 et 120 ch. Privilège réservé aux sociétés, une configuration à 86 g du BlueHDi 100 en Millenium Business.

L’appellation C4 rassemble une famille de modèles, avec le C4 Picasso, monospace compact doublé d’une version Grand C4 Picasso à l’hospitalité encore plus généreuse (7 places). Les deux sont animés de BlueHDi de 100, 120 et 150 ch, en Business ou Business +, à partir de 94 g.

Autre facette, le C4 Cactus fait souffler un vent de fraîcheur sur le monde des crossovers, en BlueHDi 100 uniquement avec une version Business à 82 g. Enfin, le C4 Aircross joue une partition plus conventionnelle pour un SUV, en HDi 115 4×2 ou 4×4 (119 ou 132 g).

Les plus : navigation sur tablette tactile (C4) ; navigation eMyWay, climatisation automatique et vitres arrière surteintées (C4 Picasso) ; Pack Park Assist (C4 Picasso en Business +) ; Pack Navigation (C4 Cactus) ; caméra de recul (C4 Aircross)

Tarifs (à partir de) :

C4 : 24 800 euros (BlueHDi 100)

C4 Picasso : 27 700 euros (BlueHDi 100)

Grand C4 Picasso : 28 900 euros (BlueHDi 100)

C4 Cactus : 21 800 euros (BlueHDi 100)

C4 Aircross : 31 050 euros (HDi 115)

DS

Dédoublement de la personnalité pour la DS4 depuis son restylage avec l’arrivée d’une variante Crossback aux allures de crossover. Et traitement différencié à l’adresse des sociétés avec, en plus d’une version Executive commune, une version Business pour la DS4 au tarif encore plus attrayant, pour 97 g en BlueHDi 120 (100 g en Executive). On peut aussi opter pour un BlueHDi 150 (108 g) ou 180 (113 g) – des motorisations partagées avec la Crossback, à l’exception du 150 ch.

Les plus : navigation sur tablette tactile (Business), Pack Select Cuir (Executive)

Tarifs (à partir de) :

DS4 : 27 250 euros (BlueHDi 120)

DS4 Crossback : 31 900 euros (BlueHDi 120)

Ford

Propositions sur tous les fronts en Business Nav avec la Focus, le B-Max, mais également les C-Max et Grand C-Max. À noter que le C-Max passe sous les 100 g en 1.5 TDCi 105 ECOnetic (99 g).Propositions sur tous les fronts en Business Nav avec la dynamique Focus et sa palette de moteurs, du 1.5 TDCi 95 (98 g) au 2.0 TDCi 150 (115 g), en passant par le vertueux 1.5 TDCi 105 ECOnetic (88 g) et le 1.5. TDCi 120 (98 g). Sans oublier le 1.0 EcoBoost essence, en berline et break. Esprit de famille pour le B-Max qui débute en 1.5 TDCi 75 ou 95 (98 g dans les deux cas), mais aussi pour les C-Max et Grand C-Max qui confirment le savoir-faire de Ford dans le monospace ; le premier passe sous les 100 g en 1.5 TDCi 105 ECOnetic (99 g). Le Kuga défend pour sa part l’approche SUV, avec un nouveau TDCI 120 (115 g), outre le restylage dévoilé à Genève.

Les plus : Ford Sync II avec commandes vocales pour tous hors B-Max (système première génération)

Tarifs (à partir de) :

Focus : 24 100 euros (TDCi 95)

B-Max : 21 300 euros (TDCi 75)

C-Max : 26 400 euros (TDCi 95)

Grand C-Max : 28 900 euros (TDCi 120)

Kuga : n .c. (TDCi 120)

Honda

La Civic entame sa dernière année de commercialisation, avant un renouvellement en 2017. Plutôt discrète au sein des flottes, elle ne manque pourtant pas d’arguments, à l’instar du 1.6 i-DTEC de 120 ch (94 g) associé à sa finition Business. Ce dont bénéficie aussi le break Civic Tourer (99 g).

Les plus : régulateur de vitesse adaptatif (ACC)

Tarifs (à partir de) :

Civic : 25 060 euros

Hyundai

Avec l’ambitieuse i30, un 1.6 CRDi de 110 ch donne le tempo, ce qui n’est pas un handicap commercial vu sa sobriété (99 g, 102 g en SW). En Business berline et break, cette parente de la Cee’d se distingue aussi par l’abondance de l’équipement. L’ambition est aussi le moteur du Tucson, transfiguré par son changement de génération. Agréable à vivre, ce SUV s’appuie en Business sur une belle palette : 1.7 CRDi 115 (110 g) ou 141 ch avec une transmission à double embrayage (129 g), mais aussi 2.0 CRDi 136 (127 g).

Les plus : système multimédia à écran tactile, navigation avec cartographie européenne et 6 mises à jour, climatisation automatique et caméra de recul

Tarifs (à partir de) :

i20 : 24 700 euros (CRDi 110)

i20 SW : 25 700 euros (CRDi 110)

Tucson : 28 640 euros (CRDi 115)

Infiniti

Pour séduire la clientèle des entreprises, la Q30 d’Infiniti fait appel à un 1.5 d de 109 ch (103 g), en complément d’un 2.2d de 170 ch (109 g). Et mise aussi sur deux finitions : Business ou Business Executive.Avec la Q30, Infiniti s’est doté d’une ambassadrice de charme militant en faveur de sa reconnaissance en Europe. Pour séduire les entreprises, elle fait appel à un 1.5 d de 109 ch (103 g), en complément d’un 2.2d de 170 ch (109 g), avec deux finitions : Business ou Business Executive.

Les plus : alerte de franchissement de lignes et reconnaissance des panneaux de signalisation dans les deux finitions ; projecteurs directionnels à LED avec diminution automatique de l’intensité des phares en Business Executive

Tarifs (à partir de) :

Q30 : 29 300 euros (1.5d)

Kia

La popularité de la Cee’d n’est pas due qu’à sa garantie sur 7 ans. En berline ou break, cette compacte a des arguments face à la concurrence, tel un tarif attractif au vu de son équipement ; la lecture de la dotation en Active et Premium Business le confirme. Particularité, en diesel, les CRDi 110 ou 136 (99 g pour les deux, 102 en SW) sont au même prix. Quant au Sportage, il vient de reconsidérer son offre tout en musclant son allure. Cette troisième génération mise sur le 1.7 CRDi de 115 ch (119 g) pour convaincre en Active et Premium Business.

Les plus : sellerie cuir, siège conducteur électrique avec mémorisation (Cee’d Premium Business) ; projecteurs au Xénon, système audio JBL et caméra de recul (Sportage Premium Business)

Tarifs (à partir de) :

Cee’d : 23 910 euros (CRDi 110)

Cee’d SW : 25 010 euros (CRDi 110)

Sportage : 29 510 euros (CRDi 115)

Lexus

La CT 200h constitue le ticket d’entrée chez Lexus. Motorisation hybride uniquement (82 g) et approche premium à la nippone se découvrent en Business ou Pack Business.

Les plus : caméra de recul (Pack Business)

Tarifs (à partir de) :

CT 200h : 29 440 euros hors bonus

Mercedes

En tournant la page du petit monospace, la Classe A a bouleversé le marché des compactes premium. Quatre ans et un léger restylage plus tard, le succès est toujours au rendez-vous. La performance aussi, avec une 180 d de 109 ch en Business BlueEfficiency à 89 g. Le reste de la gamme gravite autour des 100 g, avec deux dotations Business ou Business Executive.

L’audace caractérise aussi le CLA et son sculptural dérivé, le Shooting Brake. Esthétiquement plus sage et plus habitable, la Classe B émet 94 g sur la base d’une 180 d en BlueEfficiency Edition et Pack Business réunis. En bon crossover, le GLA signe un honorable 105 g en 180 d Business.

Les plus : système de détection de somnolence Attention Assist et Collision Prevention Assist Plus, (Classe A, B et CLA Business) ; hayon Easy-Pack à ouverture et fermeture automatique (CLA Shooting Brake et GLA Business Executive)

Tarifs (à partir de) :

Classe A : 28 300 euros (160 d)

Classe CLA : 34 700 euros (180 d)

Classe CLA Shooting Brake : 35 250 euros (180 d)

Classe B : 31 000 euros (160 d)

Classe GLA : 34 300 euros (180 d)

Nissan

Chez Nissan, la Pulsar offre une réelle attractivité sous couvert d’une ligne plutôt discrète. Une combinaison gagnante en entreprise, d’autant que le dCi 110 convient parfaitement (94 g) en Business Edition.Depuis fin 2014, la Pulsar marque le retour du constructeur sur le terrain des compacts, avec une réelle attractivité sous couvert d’une ligne plutôt discrète. Une combinaison gagnante en entreprise, d’autant que le dCi 110 convient parfaitement (94 g) en Business Edition. Ce moteur se retrouve sous le capot du Qashqai, avec un étonnant 99 g pour un crossover de cette taille. Le dCi 130 se montre un peu moins frugal à 116 g, toujours en Business Edition.

Les plus : navigation NissanConnect et aide au stationnement avec vision à 360 °

Tarifs (à partir de) :

Pulsar : 25 230 euros (dCi 110)

Qashqai : 29 150 euros (dCi 110)

Opel

La dotation Business Connect accompagne la nouvelle Astra 5 portes ou Sports Tourer, couronnée « Voiture de l’année » (voir l’essai), mais aussi le Zafira Tourer. Sous les capots, le 1.6 CDTi est mis à contribution en 110 ch ecoFlex pour l’Astra, berline (88 g) ou break (89 g), et 136 ch avec une boîte automatique pour l’Astra Sports Tourer, le tout en Business Connect. Sans oublier les 120 et 136 ch ecoFlex (119 et 109 g) pour le monospace et l’Astra Tourer.

Les plus : système multimédia IntelliLink avec écran tactile, commandes vocales du smartphone (Apple CarPlay) et cartographie Europe 3D (Astra) ; caméra de recul et configuration 7 places (Zafira Tourer)

Tarifs (à partir de) :

Astra : 26 370 euros

Astra Sports Tourer : 27 370 euros

Zafira Tourer : 32 110 euros

Peugeot

La 308 se veut un modèle d’équilibre au comportement remarquable. Rien d’étonnant à ce qu’elle soit prisée en entreprise avec, en diesel, un 1.6 BlueHDi en 100 ou 120 ch à partir de 82 g. Le tout agrémenté de deux dotations Access ou Active Business, en 5 portes comme en SW. Le crossover 3008 a aussi ses adeptes en Active Business, accompagné d’un 1.6 BlueHDi 120 ou 150 (108 et 112 g). Quant au 5008, il endosse le rôle du monospace, avec les mêmes motorisations (à partir de 109 g) et finitions.

Les plus : écran tactile multifonctions avec navigation (308 Active Business) ; vitres arrière surteintées (3008) ; configuration 7 places escamotable (5008)

Tarifs (à partir de) :

308 : 23 050 euros (BlueHDi 100)

308 SW : 23 900 euros (BlueHDi 100)

3008 : 30 000 euros (BlueHDi 120)

5008 : 30 650 euros (BlueHDi 120)

Renault

En Business, la nouvelle Mégane réserve aux seuls professionnels ses plus faibles émissions, à savoir pas plus de 86 g en dCi 110 Eco2. En « standard », les dCi 90 et 110 se montrent à peine moins vertueux (95 g tous les deux). La version Estate commercialisée à la rentrée prochaine n’affectera pas ses chiffres.

Si ses premières livraisons n’interviendront pas avant plusieurs mois, le nouveau Scénic disposera d’une version diesel électrifiée Hybrid Assist, associée au dCi 110. En plus d’une offre déjà large en diesel : dCi 95, 110, 130 et 160. Les émissions ne sont pas encore connues. Le renouvellement du Grand Scénic s’effectuera simultanément.

Enfin, le Kadjar est entré en piste en juin 2015. Ce cousin du Qasqhai a le sens de la famille et des affaires, avec en Business un dCi 110 Eco à 99 g, une valeur conservée en boîte robotisée (EDC). Le dCi 130 grimpe à 113 g, voire 126 g en 4WD.

Les plus : R-Link, climatisation bi-zone (Mégane) ; R-Link, accès et démarrage main libre (Scénic) ; R-Link, alerte de franchissement de ligne, commutation automatique des feux de route et reconnaissance des panneaux de signalisation (Kadjar)

Tarifs (à partir de) :

Mégane : 24 500 euros (dCi 90)

Mégane Estate : n. c.

Scénic : n. c.

Grand Scénic : n. c.

Kadjar : 28 600 euros (dCi 110 Eco3)

Seat

En Style Business, la Leon de Seat se décline en 3, 5 portes ou break (ST). Le très efficient 1.6 TDI 110 Ecomotive à 89 g reste l’apanage de la 5 portes ; les autres carrosseries profitent du 1.6 TDI 110 et du 2.0 TDI 150.En 3, 5 portes ou en break (ST), la Leon met toutes ses configurations au service des entreprises en Style Business. En revanche, le très efficient 1.6 TDI 110 Ecomotive à 89 g reste l’apanage de la 5 portes ; les autres carrosseries profitent toutefois des bienfaits du 1.6 TDI 110 et du 2.0 TDI 150.

Les plus : navigation Europe et caméra de recul

Tarifs (à partir de) :

Leon 3 portes (SC) : 24 730 euros (TDI 110)

Leon 5 portes : 25 080 euros (TDI 110)

Leon ST : 26 230 euros (TDI 110)

Toyota

Toyota profite de sa gamme Business pour mettre en avant sa technologie hybride sur la Prius. Ainsi, à peine révélé, son quatrième opus apparaît en mode société en version Dynamic, à 70 g (voir l’essai). Plus imposante et plus accueillante, la Prius + poursuit sa carrière entamée en 2012, animée du groupe motopropulseur 136h de l’ancienne Prius, avec un honorable 96 g.

L’Auris recourt aussi à l’hybridation, en 136h, sans écarter le diesel, en 90 et 112 D-4D (89 et 108 g), en 5 portes comme en break Touring Sports, et en trois finitions. Le Verso s’en tient au diesel, le 112 D-4D (119 g), et à deux dotations. Quant au RAV4, sa conversion à l’hybride se veut récente avec pour meilleur résultat 115 g en 2WD ; le 143 D-4D (123 g) défend désormais ses chances en diesel.

Les plus : Toyota Touch & Go 2, avec caméra de recul et Toyota Safety Sense regroupant système de précollision, alerte de franchissement de ligne, détecteur de fatigue, gestion automatique des feux de route et lecture des panneaux de signalisation (Prius et Auris) ; Toyota Touch & Go 2 et toit panoramique SkyView (Verso)

Tarifs (à partir de) :

Prius : 30 900 euros (hors bonus)

Prius + : 34 800 euros (hors bonus)

Auris : 25 900 euros hors bonus (hybride) ; 21 100 euros (90 D-4D)

Auris Touring Sports : 27 000 euros hors bonus (hybride) ; 22 200 euros (90 D-4D)

Verso : 27 600 euros

RAV4 : 35 000 euros (hybride), 32 600 euros (143 D-4D)

Volkswagen

Volkswagen décline sa Golf et ses dérivés SW et Sportsvan en Trendline et Confortline Business, tout comme le Touran. Quant au nouveau Tiguan, il débute sa carrière en TDI 150 (123 g) en Trendline et Confortline Business.La Golf fait toujours figure de référence en Europe, avec un catalogue impressionnant basé sur les exécutions Trendline et Confortline Business, en accompagnement de multiples propositions de motorisations et de transmissions. À 98 g, le 1.6 TDI 90 tient la corde en 3 portes (101 g en 5 portes). Les dérivés SW et Sportsvan (5 places) se montrent tout aussi exemplaires. Idem pour le Touran (5 ou 7 places). Quant au nouveau Tiguan, il débute sa carrière dans les entreprises en TDI 150 (123 g) en Trendline et Confortline Business.

Les plus : navigation et infotainment Discover Media en Trendline Business, régulateur de vitesse adaptatif ACC et freinage automatique d’urgence Front Assist en Confortline Business (Golf, Golf Sportsvan) ; caméra de recul (Touran Confortline Business) ; Pack Drive Assist avec ACC et Side Assist (Tiguan Confortline Business)

Tarifs (à partir de) :

Golf 3 portes : 24 920 euros (TDI 75)

Golf SW : 26 370 euros (TDI 90)

Golf Sportsvan : 27 040 euros (TDI 90)

Touran 5 places : 30 000 euros (TDI 110)

Tiguan : 33 350 euros (TDI 150)

Volvo

Apparue en 2012, la V40 adopte certains codes identitaires des nouveaux modèles de la marque. Ce qui donne l’occasion de redécouvrir ce véhicules attachant et très efficient, y compris en Momentum Business : D2 de 120 ch (82 g), D3 de 150 ch (99 g), D4 de 190 ch (99 g). Sa variante Cross Country bénéficie aussi de ces évolutions de style.

Les plus : Sensus Navigation (GPS 3D avec cartographie Europe et 9 ans de mises à jour), Sensus Connect (connexion internet), commande vocale avancée et caméra de recul

Tarifs (à partir de) :

V40 : 28 440 euros (D2)

V40 Cross Country : 30 830 euros (D2)