Packs Business : segments D et H (familiales, grandes routières et SUV)

- Magazine N°217
770

Alfa Romeo

Dévoilée l’an dernier dans une ébouriffante version Quadrifoglio Verde de 510 ch, la Giulia s’est présentée à Genève dans une configuration plus en adéquation avec la vie en entreprise. Un 2.2 diesel de 150 ou 180 ch accompagnera sa proposition Business. Émissions, dotation et tarifs n’étaient pas encore connues lors du bouclage de ce guide.

Tarifs (à partir de) : n. c.

Audi

L’offre diesel de l’Audi A4 en Business Line gravite autour du 2.0 TDI en 150 ou 190 ch ;  la première configuration revendique un  surprenant 95 g en ultra. La version Avant  ne se montre guère plus gourmande.Si l’A4 donne l’impression d’avoir peu évolué, la refonte se veut pourtant profonde. La familiale aux anneaux poursuit sa quête de la perfection, tout en diminuant sa consommation, avec une offre diesel en Business Line gravitant autour du 2.0 TDI en 150 ou 190 ch ; la première configuration revendique un surprenant 95 g en ultra. La version Avant ne se montre guère plus gourmande.

Toujours en Business Line, l’A5 Sportback s’accorde un registre plus large en diesel, du 2.0 TDI ultra de 136 ch à 109 g au V6 3.0 TDI de 245 ch à 159 g. Idem pour l’A6 (de 150 à 272 ch) et le Q5 (de 150 à 258 ch).

Les plus : Audi Connect, MMI Navigation, projecteurs au xénon et rétroviseurs escamotables électriquement et dégivrants (A4)

Tarifs (à partir de) :

A4 : 36 750 euros (TDI 150)

A4 Avant : 38 450 euros (TDI 150)

A5 Sportback : 39 800 euros (TDI 136 ultra)

A6 : 43 460 euros (TDI 150 ultra)

Q5 : 41 670 euros (TDI 150 ultra)

BMW

Empreinte de sportivité, la Série 3 s’est adoucie au fil du temps pour rassembler le plus largement (berline, Touring et Gran Turismo), avec aussi des économies de carburant. Ce qui prend corps avec les 102 g de la 320d 163 ch en EfficientDynamics Edition et surprend avec les 109 g du 418d d’une Série 4 Gran Coupé, ou les 114 g d’une Série 5 en 520d de 190 ch. Chaque modèle profite d’un large éventail de motorisations, associé à des dotations Business, voire Executive dans la plupart des cas. N’oublions pas le X3 à 123 g en sDrive 18d.

Les plus : navigation et connexion BMW TeleServices en Business, climatisation automatique 3 zones et projecteurs Full LED en Executive (Série 3) ; sellerie cuir, sièges avant électriques à mémoire et réglage électrique du volant en hauteur et profondeur (Série 5) ; sellerie cuir en Executive (X3)

Tarifs (à partir de) :

Série 3 : 33 350 euros (316d)

Série 3 Touring : 34 750 euros (316d)

Série 3 Gran Turismo : 38 350 euros (318d)

Série 4 Gran Coupé : 40 150 euros (418d)

Série 5 : 43 340 euros (518d)

Série 5 Touring : 45 950 euros (518d)

X3 : 40 700 euros (sDrive 18d)

Citroën

Lancée en 2008, la C5 joue les prolongations sans perdre pour autant de sa bienveillance. Son offre se concentre autour du BlueHDi 150 à 111 g en Millenium Business, et du BlueHDi 180 à 114 g en Hydractive Millenium Business. Le break Tourer complète efficacement ses propositions.

Les plus : suspension Hydractive III (BlueHDi 180)

Tarifs (à partir de) :

C5 : 31 950 euros (BlueHDi 150)

C5 Tourer : 33 200 euros (BlueHDi 150)

DS

La toujours très avant-gardiste DS5 se conjugue en Business et Executive, à l’exception de l’atypique version Hybrid 4×4 à 90 g uniquement en Executive. Les plus conventionnels BlueHDi 120 (100 g), 150 et 180 (110 g pour les deux) rassemblent l’essentiel des commandes.

Les plus : TomTom sur tablette tactile et reconnaissance vocale (Business) ; Pack Cuir (Executive)

Tarifs (à partir de) :

DS5 : 31 950 euros (BlueHDi 120)

DS5 Hybrid 4×4 : 45 600 euros

Ford

Avec son caractère statutaire et une dotation Business Nav très convaincante en berline et break, l’imposante Mondeo n’a aucun mal à séduire le monde des affaires. Et sa sobriété confirme ses prédispositions : TDCi 120 à 94 g ou 150 à 109 g. Autres familiers des sociétés, les monospaces S-Max et Galaxy partagent ces motorisations (respectivement à partir de 129 et 130 g en TDCi 120).

Les plus : système Ford Sync II avec commandes vocales pour tous ; configuration 7 places (S-Max et Galaxy)

Tarifs (à partir de) :

Mondeo 5 portes : 29 800 euros (TDCi 120)

S-Max : 33 950 euros (TDCi 120)

Galaxy : 37 350 euros (TDCi 120)

Hyundai

L’i40 est surtout présente en France sous les traits du break SW en raison de sa commodité d’usage. Mais la berline bénéficie des mêmes qualités et de la même élégance. Après cinq ans d’existence et un restylage, les émissions restent dans le coup : 110 g pour le 1.7 CRDi 115 et 114 g pour le 141 ch.

Les plus : système multimédia à écran tactile, navigation avec cartographie européenne et 6 mises à jour, caméra de recul, siège conducteur réglable électriquement et volant chauffant

Tarifs (à partir de) :

i40 : 30 150 euros (CRDi 115)

i40 SW : 31 350 euros (CRDi 115)

Infiniti

La Q50 mise en priorité sur son contenu technologique, tout en alignant un diesel pour satisfaire aux exigences du marché. Au catalogue, un 2.2d de 170 ch (114 g) accompagné de trois finitions (Executive, Premium Executive et Sport Executive), côtoie donc une très exclusive et performante version hybride essence de 364 ch (139 g).

Démarche similaire pour la Q70 chez les grandes routières, avec un 2.2d (124 g) et une offre hybride identique (145 g).

Les plus : double écran tactile et caméra de recul sur toutes les versions, Direct Adaptative Steering et Active Lane Control en Hybrid Premium Executive (Q50) ; vue panoramique à 360° en Premium Executive (Q70)

Tarifs (à partir de) :

Q50 : 39 150 euros

Q70 : 47 900 euros

Jaguar

En déclinaison Business, la Jaguar XE peut compter sur la frugalité de son 2.0 D en configuration E-Performance, soit 163 ch pour 99 g. À noter qu’une variante à 180 ch pour 109 g vient compléter cette offre.La XE décroche la palme de l’élégance, tout en révélant un comportement redoutable. En Business, elle compte sur la frugalité de son 2.0 D en configuration E-Performance, soit 163 ch pour 99 g ; une variante à 180 ch à 109 g complète cette offre. La nouvelle XF profite de ces propositions sur la base du nouveau bloc Ingenium, avec respectivement 104 et 114 g. Cette grande routière cultive son caractère élitiste avec deux finitions : Business Prestige et Business Sport.

Les plus : reconnaissance des panneaux de signalisation (XE) ; tableau de bord virtuel avec grand écran TFT (XF)

Tarifs (à partir de) :

XE : 39 330 euros (2.0 D 163 ch)

XF : 50 140 euros (2.0 D 163 ch)

Kia

L'Optima berline « revue et corrigée » existe en Premium ou Ultimate Business, avec une débauche d’équipements et des émissions bien plus favorables qu’auparavant : à partir de 110 g en 1.7 CRDi de 141 ch.En attendant sa version break SW au second semestre, l’Optima berline « revue et corrigée » existe déjà en Premium ou Ultimate Business, avec une débauche d’équipements et des émissions bien plus favorables qu’auparavant : à partir de 110 g en 1.7 CRDi de 141 ch.

Les plus : caméra de recul et sellerie cuir (Premium Business) ; régulateur de vitesse adaptatif, vision 360 °, phares directionnels au Xénon, système audio Harman Kardon et toit ouvrant panoramique (Ultimate Business)

Tarifs (à partir de) :

Optima : 33 520 euros (CRDi 141)

Land Rover

Aussi pragmatique que polyvalent, le Discovery Sport Business s’adapte facilement à la vie en entreprise dans une version 2 roues motrices eD4 de 150 ch à 123 g, mais aussi en TD4 de 180 ch et en 4×4 à 129 g. Plus exubérant mais raisonnable pour la consommation, le sculptural Range Rover Evoque fait aussi désormais confiance au eD4 de 150 ch en Business, avec un score abaissé à 113 g, et au TD4 de 180 ch à 125 g.

Les plus : phares au xénon et reconnaissance des panneaux de signalisation (Discovery Sport) ; navigation à commande vocale et caméra de recul (Range Rover Evoque)

Tarifs (à partir de) :

Discovery Sport : 36 930 euros (eD4 150 2WD)

Range Rover Evoque : 37 910 euros (eD4 150 2WD)

Lexus

Décliné en versions Business et Pack Business, le NX permet de considérer le monde des crossovers sous un autre angle, en 300h et 2WD, à partir de 116 g. Prix de départ : 41 090 euros pour le 300h 2WD.La pertinente et très convaincante IS poursuit sa route dans une unique version 300h qui lui va parfaitement, tout en cantonnant ses émissions à 97 g. Un ton au-dessus, la GS vient d’être restylée, en 300 et 450h (223 et 345 ch, 104 et 137 g). Enfin, le NX permet de considérer le monde des crossovers sous un autre angle, en 300h et 2WD, à partir de 116 g. Au chapitre équipement, IS et NX existent en Business et Pack Business, alors que, plus élitiste, la GS opte pour le seul Pack Business.

Les plus : Lexus Safety System + incluant un régulateur de vitesse adaptatif ACC (GS)

Tarifs (à partir de) :

IS 300h : 39 490 euros hors bonus

NX : 41 090 euros (300h 2WD)

GS : 52 600 euros hors bonus (300h)

Mercedes

Avec la nouvelle Classe E, le choix est donné en Business Executive entre 220 et 350 d (194 et 258 ch) à 102 et 133 g – des chiffres remarquables. Une version break suivra rapidement.En 2014, la Classe C a changé de physionomie et de philosophie. Et rivalise avec ses compatriotes d’outre-Rhin jusque dans l’efficience, en 180 et 200 d (116 et 136 ch) à 99 g en berline (109 g en break). L’important catalogue de motorisations se conjugue en Business et Business Executive, dont les 350 e et 300 h, hybrides essence ou diesel (48 et 94 g).

Encore plus statutaire et très technologique, la nouvelle Classe E se met au service des directions. Le choix est donné en Business Executive entre 220 et 350 d (194 et 258 ch) à 102 et 133 g. Un break suivra rapidement. Enfin, le GLK est devenu GLC l’an dernier, avec un changement complet de personnalité. Au menu : 220 et 250 d 4Matic (170 et 2014 ch), à 129 g dans les deux cas, en Business et Business Executive.

Les plus : système de détection de somnolence Attention Assist et Collision Prevention Assist, Agility Control avec système d’amortissement sélectif et Agility Select pour 4 modes de conduite dont Eco (Classe C Business) ; freinage d’urgence Active Brake System, caméra de recul et projecteurs à LED, boîte auto 9G-Tronic (Classe E) ; Pack AMG (GLC Business Executive)

Tarifs (à partir de) :

Classe C : 37 300 euros (180 d)

Classe C Break : 38 600 euros (180 d)

Classe E : 51 700 euros (220 d)

Classe GLC : 49 250 euros (220 d 4Matic)

Nissan

Lorsque le nouveau Qashqai s’étire en longueur et se dote ou non de 7 places, il devient X-Trail. Le dCi 130 (135 g) qui l’accompagne est naturellement disponible en Business Edition.

Les plus : navigation NissanConnect, alerte de franchissement de ligne et caméra de recul

Tarifs (à partir de) :

X-Trail : 32 440 euros en 5 places, 33 240 euros en 7 places (dCi 130)

Opel

Vaste et grand vaisseau, l’Insignia peut s’enorgueillir d’un parcours sans faille et étonne encore par la sobriété de son 1.6 CDTi ecoFlex de 136 ch : 99 g en berline, 104 g en break. Le Business Connect se double d’une proposition Business Connect Pack avec des raffinements supplémentaires.

Les plus : système multimédia IntelliLink Europe, pavé tactile et reconnaissance vocale (Business Connect) ; accès main libre, roues de 17’’, voire toit ouvrant électrique pour le break (Business Connect Pack)

Tarifs (à partir de) :

Insignia : 33 790 euros

Insignia Sports Tourer : 34 890 euros

Peugeot

Restylée fin 2014, la statutaire 508 incarne une modernité respectueuse d’une tradition automobile hexagonale. En Active Business, elle est appréciée des cadres et des dirigeants, surtout qu’une homologation à 99 g en 1.6 BlueHDi 120 ne risque pas de fâcher les comptables (100 g en SW). Sa version HYbrid4 réservée à la berline fait mieux, à 90 g en échange de 200 ch.

Les plus : navigation avec écran tactile ; Peugeot Connect et Assistance (berline) ; toit panoramique (SW)

Tarifs (à partir de) :

508 : 31 100 euros (BlueHDi 120)

508 SW : 32 700 euros (BlueHDi 120)

Renault

Aussi contemporaine que statutaire, la Talisman ne pouvait rater son rendez-vous avec le monde des affaires, via un pack Business. Sa sélection est facilitée par sa sobriété avec les dCi 110 et 130, à 95 et 102 g. Sa version Estate se met aussi sur les rangs.

Les plus : régulateur de vitesse adaptatif, affichage tête haute et reconnaissance des panneaux de signalisation

Tarifs (à partir de) :

Talisman : 31 300 euros (dCi 110)

Talisman Estate : n. c.

Skoda

Avec l’habitabilité d’une grande routière au tarif d’une familiale, la Superb de Skoda se dote d’une finition Business Plus et fait appel au 1.6 TDI 120 et au 2.0 TDI 150 (108 g dans les deux cas, 109 g en Combi).Une familiale au prix d’une compacte, l’Octavia obtient le soutien des comptables. Cette générosité se retrouve avec la dotation Business Plus. En berline et Combi, cette finition s’associe au vertueux 1.6 TDI 90 et 110 (99 g dans les deux cas, 100 g en Combi), mais aussi au 2.0 TDI 150 (106 g).

La Superb n’aborde pas les choses autrement, avec l’habitabilité d’une grande routière au tarif d’une familiale. Mais l’envergure du vaisseau requiert plus de puissance. La finition Business Plus fait donc appel au 1.6 TDI 120 et au 2.0 TDI 150 (108 g dans les deux cas, 109 g en Combi).

Les plus : navigation avec cartographie européenne, Bluetooth et reconnaissance vocale (Octavia) ; caméra de recul et phares bi-Xénon directionnels et auto-adaptatifs (Superb)

Tarifs (à partir de) :

Octavia : 24 390 euros (TDI 90)

Octavia Combi : 25 490 euros (TDI 90)

Superb : 31 500 euros (TDI 120)

Superb Combi : 32 600 euros (TDI 120)

Toyota

Sa volonté de se conformer aux desideratas des entreprises a dicté son évolution l’an dernier. Ajoutez sept ans d’expérience et l’Avensis se montre une collaboratrice efficace, voire zélée. Ses motorisations sont dorénavant signées BMW : 1.6 D-4D de 112 ch (108 g) et 2.0 D-4D de 143 ch (119 g). Trois exécutions composent la gamme Business.

Les plus : Toyota Touch & Go 2 et Toyota Safety Sense

Tarifs (à partir de) :

Avensis : 26 600 euros (112 D-4D)

Avensis Touring Sports : 27 600 euros (112 D-4D)

Volkswagen

La Passat s’avère une spécialiste de la vie en entreprises où se concentre l’essentiel de ses ventes, avec une préférence pour le break. Côté finition, c’est Confortline Business pour tout le monde, à l’exception du très vertueux 1.6 TDI BlueMotion (95 g en berline comme en SW) qui dispose de sa propre dotation. Enfin, la CC aux allures de coupé s’adonne aussi au Pack Business.

Les plus : navigation et infotainment Discover Media, Park Assist et caméra de recul

Tarifs (à partir de) :

Passat : 30 900 euros (TDI 120 BlueMotion)

Passat SW : 32 190 euros (TDI 120 BlueMotion)

CC : 36 620 euros (TDI 150)

Volvo

Avec le temps, la S60 s’est habituée à vivre dans l’ombre du V60 qui enregistre l’essentiel des commandes. Berline ou break, Kinetic Business ou Momentum Business, l’offre est large et d’une sobriété remarquable : D2 de 120 ch, D3 de 150 ch, D4 de 190 ch, tous à 99 g. Seul le D5 de 225 ch grimpe à 119 g. Le XC60 affiche la même élégance et profite aussi des bienfaits du 4-cylindres « maison » (D3 de 150 ch à partir de 117 g).

Enfin, les grands vaisseaux sont en plein renouvellement. Lors de la rédaction de ce guide, les S90 et autre V90 ne bénéficiaient pas de versions Business, mais cela ne devrait pas tarder.

Les plus : Sensus Navigation (GPS 3D avec cartographie Europe et 9 ans de mises à jour) et Sensus Connect (connexion internet), commande vocale avancée (S60, V60 et XC60) ; assises et dossiers cuir (versions Momentum)

Tarifs (à partir de) :

S60 : 30 550 euros (D2)

V60 : 32 050 euros (D2)

XC60 : 39 960 euros (D3)