Paris, 18e ville la plus congestionnée d’Europe

Le fabricant de systèmes de navigation GPS TomTom a publié la huitième édition de son indice Traffic TomTom 2019 le 4 juin. Son étude dévoile le niveau de congestion moyen de 403 villes dans le monde sur l’année 2018.

736
indice TomTom 2019

L’indice TomTom établit le niveau de congestion d’une ville en mesurant le temps de parcours embouteillé d’un réseau par rapport au temps de parcours effectué dans un trafic fluide. Paris est la ville la plus congestionnée de France : l’indice TomTom montre ainsi des niveaux d’embouteillage 36 % supérieurs à la moyenne d’un trajet-type à une heure creuse dans des conditions de circulation optimales sur un an. Mais ce chiffre reste stable par rapport aux relevés de 2017. À Paris, un automobiliste perd 21 minutes le matin et 20 minutes le soir sur un trajet-type, soit 150 heures de perdues dans les bouchons par an environ. Les points noirs majeurs du trafic parisien sont à relever au niveau du quai des Tuileries, rue Lafayette, rue d’Amsterdam, rue Saint-Lazare ou encore quai de la Rapée. Les pics de congestion à Paris sont de 71 % au matin et 67 % le soir.

Un niveau d’embouteillage élevé en France

Si la situation de la circulation à Paris est connue pour être chaotique, celle de la France n’est pas en voie d’amélioration. Sur les 4,5 milliards de kilomètres analysés dans l’Hexagone, 15 villes ont vu leur situation se détériorer. C’est le cas pour l’automobiliste bordelais qui perd 146 heures de temps par an dans les bouchons. Le temps d’embouteillage dans la préfecture de la Gironde a augmenté de 1 % par rapport à 2017, soit une moyenne de 32 % de temps de trajet en plus dans les bouchons.

Aux heures de pointe dans les cinq villes les plus congestionnées, les niveaux d’embouteillage dépassent les 60 % de temps en plus par rapport à un parcours à la circulation optimale. Ainsi, un trajet-type effectué aux heures creuses en 30 minutes sera augmenté de 18 % et plus à ces heures. Dans les 25 villes françaises testées, seules quatre enregistrent une baisse du niveau de congestion : Nice, Toulon, Strasbourg et Tours. Dans cette dernière, les automobilistes perdent 69 heures par an, soit 81 heures de moins qu’à Paris.

Les embouteillages dans le monde ont augmenté

Sur les 403 villes mesurées dans le monde, seules 90 enregistrent une baisse quantifiable du temps de trajet congestionné. La hausse de temps d’embouteillage la plus importante relevée sur un an est à noter dans la capitale du Pérou, à Lima. La ville la plus embouteillée au monde est Bombay en Inde. En Europe, c’est Moscou qui enregistre les plus mauvais chiffres quand Paris, elle, est la 41e ville la plus embouteillée au monde et la 18e d’Europe.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter