La mairie de Paris veut développer l’autopartage de deux-roues électriques

696
Cityscoot
(c) Cityscoot

Alors que la résiliation du service Autolib’ a été votée, la mairie de Paris n’a pas tardé à travailler à des alternatives. Elle a signé le 27 juin un accord avec les spécialistes des scooters et des vélos électriques partagés Cityscoot, Coup, Mobike et Ofo. L’enjeu : développer de manière collaborative des services d’autopartage de deux-roues en free floating sur le territoire parisien. En pratique, l’accord regroupe des engagements sur les dispositifs de maintenance et de régulation, les standards de qualité des engins et les échanges d’informations et de données entre les partenaires. « Des réunions de suivi seront organisées régulièrement pour faire le point sur l’application des engagements par les parties et, le cas échéant, pour compléter le texte et poursuivre les efforts de co-construction de l’accord », ont précisé les quatre entreprises dans un communiqué de presse.