Paris veut faire évoluer ses places de parking

La mairie de Paris ouvre une consultation publique pour remplacer près de la moitié des places de parking par d’autres usages tels que des terrasses, pistes cyclables ou de la végétalisation.

799
Paris suppression parking
Photo d'illustration (C) kmarius Pixabay

La mairie de Paris envisage la suppression de places de parking. En effet, cette semaine elle a invité ses habitants à dire ce qu’ils feraient des « 10 m² en bas de ʺchez euxʺ ? » sur son site internet. Cet espace équivaut environ à la surface d’une place de stationnement dans la métropole.

La mairie de Paris prévoit la suppression de parkings…

David Belliard, l’adjoint EELV d’Anne Hidalgo, a aussi annoncé cette semaine « la suppression de 70 000 places de parking avant 2026 à Paris ». Des propos rapportés dans un entretien accordé au quotidien « Le Parisien », le mardi 20 octobre dernier. Ces 70 000 places représentent près de la moitié des 150 000 places de parking disponibles dans la capitale.

… pour d’autres usages

À noter, la mairie de Paris s’appuie sur les résultats d’une étude 2019 de l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur). L’organisme a démontré que 621 600 places sont disponibles pour les résidents sur la voirie et dans les parkings à Paris. Or, le parc de voitures des ménages parisiens ne représente que 462 700 véhicules. Selon les estimations de l’Apur, près de 150 000 places résidents sont donc « potentiellement évolutives ». D’autres usages de stationnement ou de nouveaux services pourraient de ce fait les remplacer.

Dans sa consultation publique, la Ville souhaite que ses habitants détaillent ce qu’ils voudraient voir se développer à la place des bandes de stationnement. Elle propose des pistes cyclables, de la végétalisation, des terrasses, des bornes de recharge pour véhicules électriques… La mairie organise également une conférence citoyenne en décembre.

Enfin, la mairie va ouvrir des négociations avec les gestionnaires des parkings. Elle souhaite augmenter le taux d’occupation des places de stationnement souterraines. En contrepartie, la Ville espère obtenir des tarifs abordables pour les usagers.

Retrouvez notre dernier dossier sur l’autopartage à Paris