Paris précise ses aides pour les professionnels

En février dernier, la maire de Paris Anne Hidalgo présentait son plan de lutte contre la pollution. Et promettait dans la foulée des subventions afin d’aider les professionnels à s’équiper de véhicules plus vertueux.

445
Paris précise ses aides pour les professionnels

Ce dispositif d’aide vient justement d’être dévoilé par Christophe Najdovski, maire-adjoint de Paris chargé des transports, des déplacements et de l’espace public, et sera soumis au vote du conseil de Paris le 16 mars prochain. S’il est adopté, tout professionnel qui souhaite remplacer un VUL thermique classé 1, 2 ou 3* par un modèle GNV ou électrique pourra bénéficier d’une aide financière.

Grâce à une enveloppe de 12 millions d’euros, Paris proposera aux professionnels une aide à hauteur de 15 % du prix d’achat HT hors option et hors éventuel bonus de l’État, avec un plafonnement selon le type de véhicule.

Ainsi, cette subvention ne pourra pas dépasser les 3 000 euros pour un VUL électrique ou GNV dont le PTAC n’excède pas 2,5 t. Une subvention de 6 000 euros est prévue pour les VU GNV ou électrique dont le PTAC est strictement supérieur à 2,5 t. Enfin, l’aide est plafonnée à 9 000 euros pour un poids lourd électrique ou GNV.

Précision de la ville : ces aides sont valables pour un seul véhicule par entreprise, qu’il soit aussi bien acheté que financé par la LLD ou la LOA. Elles viendront en complément du bonus de l’État pour l’achat d’un VUL électrique, bonus limité à 27 % du coût d’acquisition dans la limite de 6 300 euros.

Pour rappel, les modèles électriques ou GNV bénéficieront de la gratuité de stationnement et ne seront pas concernés par les restrictions sur les plages horaires de livraison.

PARTAGER SUR