Paris-Saclay a choisi Clem’ pour l’autopartage et la recharge électrique

L’EPA Paris-Saclay et ses partenaires ont sélectionné l’opérateur d’électromobilité Clem’ pour proposer des offres de mobilité (autopartage fermé ou en boucle et recharge électrique) aux usagers et visiteurs du campus de Paris-Saclay.
16746
Flotte Clem' Paris-Saclay

L’établissement public d’aménagement (EPA) de Paris-Saclay et ses partenaires ont chargé Clem’, spécialiste de l’autopartage électrique, de l’exploitation technique et commerciale de services de mobilité électrique. Des services partagés par les acteurs économiques, académiques et institutionnels du campus urbain de Paris-Saclay. En effet, l’EPA Paris-Saclay s’est organisé en groupement d’autorités concédantes (GAC) avec la communauté d’agglomération Paris-Saclay, l’université Paris-Saclay et l’institut polytechnique de Paris dès août 2020.

Désigné coordinateur du GAC, l’EPA Paris-Saclay a conduit la procédure de la mise en concurrence en septembre 2020 jusqu’à la sélection du candidat. Le 15 décembre 2021, le GAC de Paris-Saclay a signé le contrat de concession de 5 ans avec Clem’. Dès janvier 2022, Clem’ a repris le réseau de bornes de recharge de Paris-Saclay et lancera une solution d’autopartage en boucle en février 2022.

Des véhicules électriques en autopartage

Le contrat de concession porte, d’une part, sur un service de recharge accélérée (entre 4 et 22 kW) pour les véhicules électriques. D’autre part, il prévoit un service d’autopartage en boucle (retour du véhicule sur la station de départ). Les partenaires mettront ainsi plusieurs véhicules en partage : 5 Renault Zoé de l’université Paris-Saclay et 1 véhicule électrique de la communauté d’agglomération Paris-Saclay. L’opérateur apportera, quant à lui, 8 Renault Zoé et 2 utilitaires électriques. « À terme, près d’une trentaine de véhicules électriques en autopartage seront disponibles dans les différentes stations du campus », affirment le GAC de Paris-Saclay et l’opérateur Clem’.

Deux services d’autopartage cohabiteront. L’un, « fermé », cible les trajets professionnels des étudiants et salariés des établissements en journée et pour les usagers extérieurs le week-end. L’autre reste « ouvert » chaque jour pour tout type d’usager.

Pour réserver leurs trajets, les usagers du campus Paris-Saclay auront accès à une plateforme de services, disponible aussi sur une application mobile (Clem’ mobi). En parallèle, les acteurs du territoire pourront gérer les bornes et les véhicules via une plateforme de supervision.

Des tarifs adaptés aux usagers

En outre, différentes offres de mobilité seront déployées telle que la formule Flex d’autopartage :

  • le prêt d’une Renault Zoé d’une autonomie de 150 à 300 km, à 7 euros la première heure ou 31 euros la journée,
  • ou d’une Renault « Zoé + » (autonomie maximale de 400 km), à 8 euros la première heure ou 35 euros la journée,
  • ou d’un Nissan e-NV200 (autonomie maximale de 200 km), à 11 euros de l’heure ou 49 euros la journée.

Les étudiants et salariés des établissements de Paris-Saclay bénéficieront de 20 % de réduction sur ces tarifs de Clem’ avec la formule « Flex Partenaire », sous réserve de justificatifs.

Des tarifs existent aussi pour la recharge électrique. Ils débuteront entre 0,2 à 0,4 euro par kWh, en fonction des stations et des usagers. Puis, à partir de la quatrième heure de recharge, ils passeront de 1,8 et 2 euros de l’heure.

Un réseau d’entreprises et de collectivités

Outre le GAC de Paris-Saclay, la plateforme Clem’ a déjà noué de nombreux partenariats avec des collectivités et des entreprises telles que la ville d’Épernay ou Maine&Loire Habitat. Référencé par l’Ugap depuis 2018, l’opérateur est déjà présente dans 210 villes en France, dont Paris avec la reprise de 260 bornes du réseau Autolib’ (nouvellement Bélib’).

Nom de la collectivité Code postal Nombre de stations de recharge ou d’autopartage Nombre de véhicules électriques Nombre de points de charge Projets en cours
Communauté de communes du territoire de Lunéville à Baccarat   54 / 42 véhicules électriques en autopartage / /
Ville de Paris et en région Île-de-France   75 54 anciennes stations Autolib’ 60 véhicules électriques utilitaires en autopartage dans la ville de Paris   300 véhicules électriques en autopartage déployés à terme dans la ville de Paris et en région Île-de-France
Communauté d’agglomération de Marne-et-Gondoire 77 72 stations 50 véhicules électriques 156 points de charge /
Val d’Europe agglomération 77 72 stations 50 véhicules électriques 156 points de charge /
Communauté d’agglomération de la Vallée de la Marne 94 72 stations 50 véhicules électriques 156 points de charge /
Communauté d’agglomération Ardenne Métropole 08 149 stations de recharge 32 véhicules électriques en autopartage / /
Conseil départemental de l’Orne. 61 8 stations d’autopartage 28 véhicules électriques / /
Pôle métropolitain Le Mans-Sarthe 72 10 stations d’autopartage 19 Renault Zoé / /
Communauté de communes des Pays de Lumbres 62 / 2 véhicules électriques en autopartage / /
Communauté de communes Terres de Saône 70 3 stations 6 véhicules électriques en autopartage / /
Communauté d’agglomération de l’Ouest Rhodanien 69 1 station d’écomobilité : recharge 24/7 et autopartage (soir et week-end) / / /
Commune de Vire-Normandie 14 / 8 véhicules électriques en autopartage dont 4 sans permis / /
Commune de Villerouge-Termenès 11 / 1 véhicule électrique en autopartage / /
Commune de Condé-en-Normandie 14 / 2 Renault Zoé électriques en autopartage   / /
Commune de Tinchebray-Bocage 61 / 2 Nissan Leaf en autopartage / /
Communauté de communes de la Haute Vallée de Chevreuse 78 16 stations 6 Renault Zoé en autopartage 26 points de charge /
Guingamp-Paimpol Agglomération 22 4 stations (service Axeo auto) / / /
Source : chiffres de l’opérateur Clem’