Stationnement urbain : Parkbob vainqueur de l’ALD Start-up Challenge

La start-up autrichienne Parkbob va signer un contrat de 20 000 euros avec ALD Automotive pour expérimenter sa solution de parking intelligent pour faciliter le stationnement urbain.

1665
Parkbob - Stationnement intelligent

Lancé le 6 mars 2017, le challenge organisé par ALD Automotive avait pour objectif de repenser le stationnement en milieu urbain. « Le parking est un des seuls thèmes où nos 41 pays se rejoignent. L’idée est de faciliter l’étape du parking mais aussi toute l’expérience utilisateur qu’il y a autour », a détaillé Charlène Ngouassa, chef de projet innovation digitale pour ALD Automotive.

Parkbob myALDAu total, 63 start-ups issues de 20 pays ont présenté un projet. Et c’est Parkbob, une start-up autrichienne fondée en mars 2015, qui a remporté la compétition vendredi dernier. Sa solution recense les places de parking libres en ville mais aussi les réglementations auxquelles elles sont soumises (durée limitée, stationnement résidentiel, etc.), et prédit leur durée de disponibilité. Parkbob se propose d’intégrer ce service à l’application myALD.

Tester le service pour les conducteurs ALD

Cette solution a séduit le jury du Start-up Challenge, composé de personnels d’ALD. « Pour choisir le gagnant, nous avons tout d’abord regardé l’évolution du produit, sa maturité. Nous nous sommes intéressés au potentiel de développement à la fois du produit et de la start-up dans différents domaines », a précisé John Saffret, COO d’ALD Automotive.

Parkbob va maintenant signer un contrat d’au minimum 20 000 euros avec ALD pour expérimenter sa solution dans l’un des pays du groupe. Pour ALD, l’enjeu est de demeurer à jour et bien positionné sur le marché de la location en proposant plus rapidement de nouveaux services. « L’objectif est de tester rapidement la valeur ajoutée de la solution pour nos utilisateurs, a précisé Charlène Ngouassa. Il y aura tout d’abord une phase de cadrage, puis l’expérimentation en elle-même qui durera un an. Elle sera menée sur un public restreint encore à définir et suivie avec des indicateurs de mesure. Enfin, si le test a été concluant, il y aura un développement ou un co-développement du produit pour nos conducteurs. »

Les quatre autres finalistes sont : les français Qucit, les italiens Kyunsis, les finlandais Spottery, et les start-ups israélienne et française Spark et Opngo, associées pour lancer un service de parking intelligent.

Parkbob : comment ça marche ?

« Nous mesurons les places disponibles en utilisant les données des voitures connectées remontées par nos partenaires », nous explique Christian Adelsberger, fondateur de Parkbob. Pour les cas où la voiture n’est pas connectée, Parkbob a développé un algorithme qui utilise les capteurs du smartphone (l’accéléromètre et le gyroscope) pour détecter si l’utilisateur est en train de garer sa voiture ou de sortir d’une place de parking.

« Le principe est le même que pour une application de course à pied, vulgarise Christian Adelsberger. L’algorithme tourne en arrière-plan dès que le téléphone est allumé. Il est capable de détecter un certain schéma dans les données remontées par les capteurs, qui correspond au trajet d’un utilisateur se dirigeant vers son véhicule, montant à bord et quittant une place de parking. Et c’est la même chose lorsque l’utilisateur se gare et sort de son véhicule. » Le système est basé sur le machine learning : plus l’algorithme détecte de schémas, plus il devient performant.

Une approche partenariale pour récolter des données

Là encore, Parkbob mise sur une approche partenariale pour récupérer les données : « Nous avons des accord avec des fournisseurs de mobilité, des opérateurs ou encore des applications comme les Pages Jaunes qui demandent à leur utilisateur un accès à leurs données de localisation, précise Christian Adelsberger. Nous recevons des données brutes de nos partenaires que nous enrichissons pour créer de l’information. C’est avec cette valeur ajoutée que nous payons les entreprises qui nous fournissent les données. »

Côté utilisateurs, l’utilisation de l’application smartphone est gratuite. « Les utilisateurs paient avec leurs données. Il n’y a pas besoin de s’enregistrer pour utiliser l’application car nous n’avons pas besoin de savoir qui vous êtes mais seulement où vous êtes garé. » Pour le B2B, Parkbob propose un service plus sophistiqué avec plus de fonctionnalités, pouvant être intégré dans d’autres applications.

Parkbob GPSMais son objectif est d’aller encore plus loin en faisant remonter les informations de parking directement via les GPS des véhicules connectés ou des smarphones. Ainsi, lorsque l’utilisateur s’approche du terme de son itinéraire, le GPS lui propose automatiquement de se garer et il lui suffit d’utiliser le contrôle vocal pour accepter et être dirigé vers une place de parking. « Les utilisateurs ne doivent pas avoir à penser au parking et à ouvrir une application pour se garer », conclut Christian Adelsberger.

PARTAGER SUR