Un seul ou plusieurs loueurs : quelle solution retenir ?

Pascal Vanbeversluys (GE Capital Solutions) : « Le prix facial contre l’optimisation du TCO »

Pascal Vanbeversluys est Directeur commercial chez Activité Fleet Services de GE Capital Solutions.

- Magazine N°140
365

Flottes Automobiles : Au sein de votre flotte, quelle est la répartition entre les flottes qui travaillent avec un seul fournisseur et celles qui travaillent avec plusieurs fournisseurs ?

Pascal Vanbeversluys : Un tiers travaille avec un seul loueur, les deux autres tiers travaillent avec plusieurs. Il s’agit des plus petites et des plus grandes flottes. Pour les plus petites qui ont des besoins de gestion peu importants, travailler avec plusieurs loueurs ne pose pas de problème. A l’autre extrémité, les très grandes flottes favorisent ainsi la capacité à mettre plusieurs loueurs en compétition pour obtenir le meilleur prix. Quant aux secteurs d’activité, bien que les stratégies d’achat n’en soient pas tributaires, je dirais que l’industrie est plutôt mono-loueur quand les services favorisent la gestion multi-loueurs.

F. A. : Pour l’entreprise, quels sont les avantages respectifs des gestions multi-loueurs et mono-loueur ?

P. V. : Le seul avantage d’une gestion multi-loueurs est d’obtenir le meilleur prix. L’inconvénient de cette option réside dans la difficulté de trouver des processus communs et des services équivalents chez l’ensemble des loueurs. Avec un seul loueur, la gestion est plus simple et les services sont homogènes pour l’ensemble des collaborateurs. De plus, quand nous gérons la totalité du parc, nous servons mieux notre client. Nous pouvons mettre en œuvre notre mission de conseil et travailler sur le parc dans son ensemble. Thomas Zink : A titre d’exemple, nous avons créé des outils pour mener des politiques flottes respectueuses de l’environnement. Dans le coût total de la flotte sont prises en compte la fiscalité, les émissions de CO2. Nous pouvons calculer l’empreinte environnementale de la flotte. Ces outils sont intéressants quand ils servent à analyser la flotte dans son ensemble, notamment quand une entreprise cherche des solutions pour faire baisser ses émissions de CO2.

F. A. : Quels conseils donneriez-vous à une entreprise qui hésite entre les deux formules ?

P. V. : Choisir de confier sa flotte à plusieurs loueurs permet d’obtenir le meilleur loyer. Le pendant : n’envisager le parc que sous l’angle du coût facial – le loyer-, plutôt que choisir d’optimiser le coût total de détention. A un moment donné, chaque entreprise définit une stratégie d’achat qui va dans l’un ou l’autre sens. Il s’agit de trouver un équilibre entre l’optimisation du prix et l’optimisation de la qualité de service. Lorsqu’un loueur a une position importante, il a une vision globale et peut apporter des conseils pour faire baisser le TCO. Ses outils fonctionnent mieux dans cette configuration. Cela étant, les entreprises ont à gérer des situations différentes. Parfois, elles sont à la recherche d’économies ou sont déçues par un loueur qu’elles veulent remettre à niveau en le mettant en concurrence. Ponctuellement, la flotte peut passer de un à plusieurs loueurs selon les besoins de l’entreprise à l’instant T.

Un seul ou plusieurs loueurs : quelle solution retenir ?