Passage au vert : les flottes encore attentistes

Selon le dernier baromètre OVE/TNS Sofrès, les entreprises françaises ont bien conscience des enjeux environnementaux mais hésitent encore à franchir le pas.

- Magazine N°131
349

Le 5ème Baromètre de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise donne une indication de l’attitude des entreprises en matière de développement durable. Premier enseignement plutôt encourageant : les entreprises françaises en ligne avec la moyenne des autres pays européens, ont « un bon niveau de préoccupation à l’égard des émissions polluantes de leurs véhicules et de la diminution des réserves de pétrole. » Un grand nombre de décideurs déclarent vouloir encourager leur entreprise à changer pour des véhicules moins consommateurs de carburant (67 %) ou moins polluants (56 %). En revanche, « ils sont moins souvent prêts à revoir leur politique de transport, qui est une démarche plus complexe », note l’observatoire. Ce baromètre révèle que les petites structures sont à la traîne en matière de véhicules propres par rapport à leurs voisins européens (39 % vs 50 % en moyenne). Selon l’OVE, les entreprises françaises attendent encore beaucoup de l’Etat et des constructeurs. La majeure partie considère en effet que le prix des véhicules alternatifs est encore trop élevé et 84 % d’entre elles aimeraient pouvoir bénéficier d’une baisse des prix à l’achat. Les attentes sont aussi très fortes en matière de points de ravitaillement.