Passer du stock au flux avec l’auto-partage

Promu par les loueurs, l’auto-partage peine encore à trouver sa place auprès des entreprises, notamment du fait de coûts plus élevés.

- Magazine N°184
463
Passer du stock au flux avec l’auto-partage

« C’est ce qu’il faut tout d’abord expliquer aux clients : ce coût supérieur à une LLD classique est lié à la présence d’un lecteur de badge, à l’informatique embarquée, et aux remontées d’informations en temps réel nécessaires à l’organisation du service, constate Sylvain Schuler, directeur du développement international de la LLD chez RCI Banque. Et sur la promesse d’économie à plus long terme, le client doit nous faire confiance. »

Un gain estimé à moyenne échéance à 30 % par rapport à une gestion de pool classique, selon les spécialistes. Autre difficulté : penser la flotte non plus en stock mais en flux. « Avec une flotte classique, le...