Patrick Gendre, coordinateur développement durable au Conseil Général de l’Orne, s’explique sur la gestion des trajets.

Patrick Gendre est aussi Directeur du pôle Patrimoine et Logistique au Conseil Général de l’Orne. Il nous explique sa conception de la gestion de trajet pour une telle organisation.

- Magazine N°153
1352
Patrick Gendre, coordinateur développement durable au Conseil Général de l’Orne

Dans l’Orne, la logique de mutualisation passe par une étude approfondie des trajets et des rotations. « Nous nous sommes fixés une limite minimum de 15 000 km par an. En-deçà, le véhicule est sous-utilisé et devient obsolète. Il faut alors réfléchir à l’affectation ou aux rotations. En moyenne, nos véhicules atteignent 20 000 km/an », affirme Patrick Gendre. « Les véhicules sont le plus souvent mutualisés, y compris pour les assistantes sociales. Ce qui leur demande une organisation au niveau de la réservation des véhicules et de leurs trajets. Nous incitons également les agents à partager les véhicules. Ainsi, deux personnes peuvent partager un véhicule si l’un des agents, par exemple, doit effectuer une permanence. Son collègue peut aller le reprendre au retour de sa tournée », explique-t-il.

Pour tester une organisation optimale des trajets, le Conseil Général de l’Orne a effectué une expérience sur le canton de Mortagne-au- Perche, au niveau de l’action sociale. « Un travail a été mené, au travers d’une démarche incitative, et, à l’issue de cette expérience, nous avons observé une réduction de 20 % des kilomètres parcourus. L’objectif, à terme, est de pouvoir étendre cette expérience et de réduire ainsi notre consommation en carburant », souligne Patrick Gendre.

PARTAGER SUR