Pékin 2016 : Renault réinvente le Koleos

La marque au losange a dévoilé, à l’occasion du salon de Pékin, son SUV du segment D : le Koleos. Bien connu du public européen, le SUV a été repensé pour être commercialisé dans 80 pays.

860
Pékin 2016 : Renault réinvente le Koleos

Si le Koleos premier du nom a connu une carrière pour le moins compliquée, Renault entend bien faire de ce Koleos 2 « l’un des modèles les plus distribués au monde en nombre de pays ». Désormais positionné sur le segment D, ce véhicule reprend à son compte le style des dernières productions maison à savoir le bouclier avant de la Mégane et de la Talisman, y compris la partie optique. À l’arrière, le Koleos s’inspire grandement de la Mégane pour la forme des feux et adopte un style proche des SUV premium allemands pour la partie haute.

À l’intérieur, le style Renault est immédiatement identifiable. Outre une position de conduite plus haute que sur la Talisman de 150 mm, alors que les deux véhicules reposent sur la plate-forme CMF-C/D, le Koleos reprend à son compte l’architecture verticale du tableau de bord. Au centre de celui-ci, on retrouve un écran qui peut atteindre 8,7 pouces, placé entre les grilles d’aération.

À l’arrière, Renault fait le choix d’une habitabilité exemplaire, « la meilleure de sa catégorie », ose même le constructeur, avec « un rayon aux genoux de 289 mm pour les passagers ». Le coffre offrira lui une capacité de 624 l. Le volume de chargement pourra atteindre 1690 l, une fois la banquette arrière rabattue.

Un vrai 4×4 ?

D’un point de vue technique, le Koleos pourra s’équiper de la technologie 4 roues motrices de Renault. Celle-ci sera « simple d’utilisation », se félicite le constructeur grâce « au mode 4×4-i, un système qui facilite le passage de deux à quatre roues motrice ». Ce système n’est pas nouveau pour Renault puisqu’il est déjà en service sur le Nissan X-Trail, le cousin technique du futur SUV.

Si Renault est resté avare en informations sur la dotation technologique du Koleos, il a cependant spécifié que son SUV recevra notamment R-LINK 2, le système de gestion des prestations du véhicule (multimédia, navigation, téléphonie, radio, aides à la conduite).

La dotation sécuritaire se concentrera elle autour du freinage actif d’urgence, de l’alerte de franchissement de ligne, de l’alerte de survitesse avec reconnaissance des panneaux de signalisation. En outre, le Koleos pourra s’équiper d’un avertisseur d’angle mort, de l’alerte de détection de fatigue ou encore d’une caméra de recul et de la commutation automatique des feux de route/croisement.

Un véhicule mondial, des diesels en pagaille

Ce nouveau véhicule sera commercialisé dans plus de 80 pays. Sous le capot, il proposera, selon les marchés, deux motorisations essence et deux motorisations diesels allant de 130 à 175 ch, associées à une boîte manuelle à 6 rapports et à une boîte automatique X-Tronic.

 Assemblé dans deux usines : à Busan, en Corée du Sud, pour tous les marchés autres que la Chine et à Wuhan pour le marché domestique chinois, le Koleos sera commercialisé dès l’été 2016, en Australie, en Turquie, dans les pays du Golfe et dans certains pays africains et d’Amérique Latine.

Son lancement en Chine interviendra lors du dernier trimestre 2016. Les clients européens devront eux patienter jusqu’à début 2017.

PARTAGER SUR