8 français sur 10 ont 12 points sur leur permis

À l’occasion des 25 ans du permis à points, la Sécurité routière a publié les chiffres du dispositif. Bilan : 37 millions de français, soit 77 % des conducteurs, disposent de leurs 12 points.

2259
Permis à points
Source : Sécurité routière

Né le 1er juillet 1992, le permis à points vient de fêter ses 25 ans en France. Ce système, introduit par la loi n° 89-469 du 10 juillet 1989, vise à inciter les conducteurs ne respectant pas le code de la route à améliorer leur comportement sous peine de perdre leur droit de conduire. Il a contribué, parmi d’autres mesures, à la baisse de la mortalité routière. L’année de sa mise en place, 9 000 personnes avaient perdu la vie sur les routes de France, contre 3 477 en 2016.

Moins d’1 % des français sans aucun point

Actuellement, 36 918 666 français, soit 77 % des conducteurs, disposent de la totalité de leurs points. La Sécurité routière n’indique cependant pas la part de conducteurs ayant perdu puis récupéré leurs 12 points. Inversement, moins de 421 000 personnes, soit 0,9 % des conducteurs, ont perdu la totalité de leurs points et doivent repasser leur permis de conduire. Sur les 25 ans d’existence du permis à points, plus d’1 million de personnes (1 106 279) se sont retrouvées dans ce cas.

Permis à points - Chiffres 2017
Source : Sécurité routière

Toutes les personnes disposant de moins de 6 points (946 881 personnes, soit 2 % des conducteurs) ont été incitées par courrier à suivre un stage de sensibilisation leur permettant de récupérer 4 points. 1 418 centres sont répartis sur le territoire français, et chaque conducteur peut suivre une session de stage chaque année, pour un coût moyen compris entre 150 et 250 euros.


Depuis juin 2016, pour connaître son nombre de points restants et trouver un stage de sensibilisation, il suffit de créer un compte sur le site Télépoints. À partir de mars 2018, il sera également possible de consulter la date de récupération de l’intégralité de ses points, sous condition de ne pas commettre de nouvelle infraction. Si un seul point a été perdu, il est récupéré au bout de six mois, contre un an auparavant.

Un permis à point virtuel pour les conducteurs étrangers

En Europe, 22 pays sur 27 fonctionnent avec un permis à points, ainsi que le Royaume-Uni. La moitié d’entre eux a choisi le même système qu’en France : le conducteur dispose d’un capital de points qui se réduit au fil des infractions. Les autres partent de zéro et créditent des points pour chaque faute commise jusqu’à un certain plafond.

Le permis à points en Europe
Source : Sécurité routière

Pour l’instant, il n’existe pas de système harmonisé à l’échelle européenne. En France, la loi de modernisation de la justice du 18 novembre 2016 prévoit la création d’un permis à points virtuel pour les étrangers d’ici fin 2018. En pratique, un dossier est créé dans le Système national des permis de conduire (SNPC) lorsqu’un conducteur titulaire d’un permis étranger est verbalisé sur le territoire français, décomptant les points qui lui restent. Un solde de points nul entraîne une interdiction de conduire en France pour une durée d’un an, contrôlable par les forces de l’ordre.

PARTAGER SUR