Petits breaks : le retour en grâce

- Magazine N°132
552

Si Peugeot avec sa 207 SW ou Skoda avec sa Fabia Combi sont des habitués de la déclinaison break de leurs petites voitures, Renault est quasiment néophyte dans le domaine avec sa Clio Estate. Ce nouvel intérêt des constructeurs pour cette robe si particulière tient aussi dans les réelles capacités de chargement qu’offrent des «citadines» atteignant 4 m de longueur. Une façon aussi d’effacer les échecs des micro-monospaces qui n’ont pas convaincu comme le Renault Modus, le Ford Fusion ou encore le Peugeot 1007. D’ailleurs, la progression des ventes de ces « mini grands breaks » (+ 15,7 % en France sur les 7 premiers mois 2007) en est la preuve.

L’augmentation de la taille de ces nouveaux mini-breaks saute aux yeux dès que l’on prend la mesure de leur encombrement extérieur. Ainsi, la nouvelle Clio Estate avec ses 4,20 m de longueur (soit 21 cm de plus que la 5 portes mais sur un empattement identique) affiche la même longueur qu’une… Mégane 5 portes ! Mieux encore, la Fabia Combi pointe à 4,24 m, ce qui en fait la championne de la catégorie. Quant à la 207 SW, c’est une «petite» avec ses 4,16 m de longueur, soit tout de même 16 cm de plus que la 5 portes. Grandes à l’extérieur, géantes à l’intérieur : une équation qui se vérifie facilement puisque la Fabia Combi est à 463 dm3 (banquette arrière en place) et offre un maximum de 1 389 dm3 en deux places. La Clio Estate n’est pas loin avec respectivement 439 dm3 (soit 151 dm3 de plus que la Clio 5 portes) et jusqu’à 1 277 dm3 pour une longueur de chargement de 1,45 m. La 207 SW paraît donc en retrait avec «seulement» 337 dm3 en position 5 places (soit 67 dm3 de plus que la berline) et 1 258 dm3 banquette abattue pour 1,70 m de longueur de chargement. Mais il faut mettre au crédit de cette dernière un astucieux système de vérins et palettes qui permet aux dossiers arrière de s’abattre automatiquement à l’horizontal. Et cette petite lionne est la seule à proposer une lunette arrière ouvrante pour un chargement simplifié. Enfin, la Fabia Combi adopte le cache-bagage « Press&Open » à enrouleur très pratique de sa grande sœur Octavia Combi. Sous le capot, la palette de motorisations diesels devrait ravir les gestionnaires de parc avisés. Skoda France a retenu trois diesels VW : le 1.4 TDI en 70 ch ou 80 ch et le 1.9 TDI de 105 ch dont le «dégonflage » chez VW, Audi et Seat autorise des émissions de CO2 sous le palier des 120 g (à confirmer). Chez Renault, le 1.5 dCi est à l’honneur en 70 ch, 85 ch et 105 ch, tous trois labellisés Eco2. Chez Peugeot c’est le 1.6 HDi qui est au programme en 90 ch et 110 ch avec l’étiquette Blue Lion.

En revanche, le 1.4 HDi de 70 ch n’est pas proposé pour le moment en France. La commercialisation de la 207 SW est déjà effective depuis l’été et c’est la Skoda Fabia Combi qui suivra cet automne. La Renault Clio Estate étant prévue pour le début 2008. Un comparatif des prestations en dynamique, des prix et des équipements permettra alors de préciser les qualités et défauts de chacune. En tout état de cause, ces trois nouveaux « mini-breaks » sont très valorisants et peuvent prétendre détrôner les berlines compactes du segment supérieur.