Peugeot 308 : renouvellement réussi

Peugeot revoit intégralement sa berline 308 et en profite pour l’agrandir, tout en conservant ses qualités de roulage et de confort de très haut niveau.
2990
Peugeot 308

Pas facile pour Peugeot de renouveler sa 308. Mais le résultat est très réussi alors que les codes du design ont totalement changé. Cette compacte s’allonge en effet de 11 cm, s’abaisse de 2 cm et son empattement gagne 5,5 cm au bénéfice du coffre et de l’habitabilité à l’arrière. Une bonne partie des centimètres supplémentaires servent surtout à allonger le capot avant, bien plus à l’horizontale et avec un pare-brise reculé. De plein profil, la comparaison avec une Série 1 saute aux yeux.

Cette 308 se fait aussi très accueillante. Sa planche de bord épurée intègre enfin une vraie tablette tactile de grande dimension, avec un système multimédias réactif. L’ergonomie a aussi gagné en simplicité pour les commandes. Même si Peugeot revient ici aux classiques boutons poussoirs ou autres potentiomètres pour régler le son par exemple. Enfin, tout cela fleure bon le sérieux et la qualité des matériaux, en plus du soin du détail et de la fabrication à l’allemande. Comme la Golf, cette 308 peut revendiquer son appartenance à l’« access premium ».

Du diesel et du PHEV

Développée sur la dernière version 3 de la plate-forme EMP2, cette 308 accueille les motorisations thermiques traditionnelles : 1.2 turbo-essence en 110 et 130 ch, et 1.5 turbo-diesel en 130 ch. Mais aussi les hybrides rechargeables PHEV en 225 et 180 ch début 2022, sans oublier une future 308 électrique mi-2023. Nous avons essayé le classique 130 ch BlueHDi et sa boîte auto EAT8 (33 500 euros TTC en Pack Allure), un ensemble d’une grande homogénéité en accélération, en reprises et à vitesse stabilisée. Mais n’avions pas roulé en diesel depuis longtemps. Et il faut bien le constater : le niveau sonore est élevé en accélération, avec un son toujours un peu trop rauque. Aujourd’hui, le confort sonore revient sans aucun doute aux motorisations essence ou hybrides.

Ce 1.5 BlueHDi fait toujours preuve d’une grande sobriété. Mené tambour battant sur les routes sinueuses mais roulantes de l’arrière-pays niçois et sur l’autoroute de l’Estérel, il n’a jamais dépassé les 5,5 l/100 km. Il est homologué à 4,7 l et 123 g, une consommation atteignable en levant le pied plus souvent. Pour le comportement dynamique et le confort, le bilan est aussi très positif ; les ingénieurs ont un peu calmé les ardeurs du train arrière pour une plus grande homogénéité du comportement. Cette 308 ne surprend jamais son conducteur, tout en délivrant une grand qualité d’amortissement. Les virées au long cours seront avalées avec sérénité et douceur.

Peugeot 308 Pack Allure BlueHDi 130 EAT8
Peugeot-308-bord

Peugeot 308 Pack Allure BlueHDi 130 EAT8

Moteur (cm3) 1 499
Puissance/couple (ch/Nm) 130/300
Boîte de vitesses/transmission BVA8/traction
Conso. mixte (l/100 km) 4,7
Émissions de CO2 (g/km) 117-123
Vitesse maxi (km/h) 207
0 à 100 km/h (s) 10,6
1 000 m DA (s) 31,7
80 à 120 km/h (s) 7,7
Poids à vide (kg) 1 361
Charge utile (kg) 579
Coffre (l, mini/maxi) 412/1 323
L x l x h (mm) 4 367 × 1 852 × 1 441
À partir de (€ TTC) 33 500 euros
 

Design sportif mais discret ● Comportement dynamique ● Belle qualité des finitions

 

 

Diesel un peu envahissant ● Prix à la hausse ● i-cockpit illisible