Peugeot 508 : une berline coupé ambitieuse

La nouvelle Peugeot 508 se veut clivante, tant par le style que pour ses qualités routières. Des ambitions qui se montrent à la hauteur des prestations.

- Magazine N°241
2088
Peugeot 508

Pour sa dernière 508, Peugeot a fait le choix raisonnable et judicieux d’un style fort, dynamique et valorisant, seul capable de rivaliser face aux concurrentes plus classiques et bourgeoises, les berlines Talisman et Passat. Volkswagen a d’ailleurs aussi investi ce segment du design clivant avec l’Arteon, la plus directement comparable à cette très racée 508.

A contrario, ce design, avec un toit qui descend fortement dès le pied milieu pour une ligne plus ramassée, réduit d’autant l’accessibilité à l’arrière et l’habitabilité. Et cette 508 se fait plus courte de 8 cm, tout comme sa hauteur perd 6 cm à tout juste 1,40 m et son empattement 2,4 cm. Il faudra attendre la fin d’année pour rouler en famille à bord de la carrosserie break, très différente.

Peugeot 508

Pas de faux procès donc sur l’habitabilité : cette 508 est un vrai coupé 5 portes et les fenêtres sans encadrement accentuent ce design sportif. Deux regrets : les designers Peugeot ont repris la console centrale envahissante du 3008, ce qui renforce la sensation de promiscuité. Et l’i-Cockpit et son petit volant sont toujours là alors que les grands conducteurs voient à peine les deux tiers des compteurs…

Le 1.5 BlueHDI pétillant et vigoureux

Développée sur la plate-forme EMP2 des 3008 et 5008, cette 508 a maigri de 70 kg en moyenne mais a aussi droit au récent 1 499 cm3 turbodiesel de 130 ch et 300 Nm, un bloc léger, efficient, « propre » (98 g de CO2), et jamais à la peine dans cette « grande routière ». Accouplé à la boîte automatique à 8 rapports Aisin, il est partout à l’aise, nerveux, pétillant et vigoureux, et ne renâcle pas à l’ouvrage. Bref, il est bien plus homogène et léger sur le train avant que le gros 2.0 BlueHDi de 160 ou 180 ch, tout en consommant moins. On pourra juste lui reprocher un manque de souffle à haut régime, sur autoroute et en charge.

Autre satisfaction, les liaisons au sol révèlent une fois de plus la maîtrise des ingénieurs et metteurs au point de Peugeot. Toujours confortable, même sans la suspension pilotée optionnelle, cette 508 assure le meilleur compromis entre amortissement et tenue de route, avec une douceur de roulage très appréciable. Jamais pris en défaut, le châssis peut se révéler vif et amusant à piloter avec un guidage irréprochable des trains roulants. Une réussite qui valide le choix d’une 508 plus proche d’un coupé que d’une berline !

En revanche, on regrettera que le pilotage de la boîte automatique Aisin à 8 rapports soit trop hésitant à bas régime et provoque des à-coups de transmission gênants, voire inquiétants ! Quant à la qualité des matériaux et au soin de la fabrication, Peugeot a habitué depuis la 308 à un sans-faute, c’est le cas ici bien que l’ensemble de la qualité perçue soit plus proche de la Passat que de la Série 3. Comptez à partir de 38 750 euros TTC en Allure Business BlueHDi 130 ch EAT8.

Peugeot 508

Peugeot 508 Allure Business BlueHDi 130 ch EAT8
Moteur (cm3) 1 499
Puissance/couple (ch/Nm) 130/300
Boîte de vitesses/transmission BVA 8/traction
Conso. mixte (l/100 km, WLTP) 3,7
Émissions de CO2 (g/km, Euro 6d) 98
Vitesse maxi (km/h) 210
0 à 100 km/h (s) 9,9
Poids à vide (kg) 1 420
Charge utile (kg) 600
Coffre (l) 487/1 537
L x l x h (mm) 4 750 × 1 907 × 1 403
À partir de (€ TTC) 38 750

 

Valeurs futures
Peugeot 508 BlueHDi 130 ch S&S EAT8 Allure
Énergie Diesel
Boîte de vitesses Automatique
Carrosserie Berline
Cylindrée (cm3) 1 499
CO2 (g/km) 98
Ch din 130
Prix neuf TTC (€) 36 900
Mois 42
Km total 100 000
Valeur reprise TTC (€) 15 406
Valeur reprise 41,8 %
Valeur vente TTC (€) 17 810
Valeur vente 48,3 %

Notre avis

PLUS
Agile et confortable ● Turbodiesel suffisamment puissant et coupleux ● Design racé et valorisant


MOINS
Places arrière étroites en hauteur ● Console centrale envahissante ● i-Cockpit toujours aussi illisible

PARTAGER SUR