Peugeot e-2008 : l’e-alternative

Plutôt que créer des modèles électriques, Peugeot propose des variantes 100 % batteries de ses véhicules de série. Place donc à l’e-2008.

1292
Peugeot e-2008

Le 2008 donne le choix entre essence, diesel et maintenant cette version électrique e-2008. Seuls un petit logo « e » à la base du pare-brise et quelques menus détails font la différence. C’est la nouvelle plate-forme CMP qui autorise cette intégration. Résultat, dans l’habitacle aussi, rien ne distingue cette version, si ce n’est une sellerie spécifique. On retrouve l’habitabilité très généreuse, soit à peu de chose près le volume de coffre de plus de 400 l, et la présentation flatteuse avec l’i-Cockpit et la planche de bord sophistiquée vue sur la 208. Bien entendu, l’affichage de bord est complété par un tableau des flux d’énergie et le système de navigation intègre les bornes de recharge dans le calcul des trajets.

Au volant, si le moteur affiche 136 ch et un couple de 260 Nm, la puissance s’élève en réalité à 100 ch en mode Normal, plus économe que le mode Sport. Et comme l’autonomie réelle demeure en deçà des 310 km officiels (WLTP), mieux vaut adopter une conduite tranquille. L’e-2008 ne cherche pas à coller ses occupants aux sièges mais plutôt à offrir une conduite confortable, en douceur et en silence, ce qu’il réussit parfaitement. La vitesse reste limitée à 150 km/h et, en cas de besoin, les relances suffisent à doubler facilement, malgré les quelque 343 kg supplémentaires dus à la batterie de 50 kWh. Une batterie garantie huit ans ou 160 000 km pour 70 % de capacité restante, et qui se recharge en cinq heures avec une WallBox triphasée de 11 kW, à condition d’avoir choisi le chargeur de 11 kW en option (300 euros). Cette batterie peut aussi récupérer 80 % de charge en trente minutes sur une borne rapide de 100 kW.

L’e-2008 s’affiche à partir de 37 900 euros TTC (hors bonus) en Active Business, une marche haute pour accéder au confort de cette version sans émissions. Bien plus haute que pour les classiques versions thermiques : près de 12 000 euros supplémentaires par rapport un PureTech 130 EAT8 essence…

Notre avis

PLUS
Agrément de conduite ● Possibilité de charge rapide ● Prestations proches des autres versions


MOINS
Tarif élevé ● Autonomie moyenne ● Performances en mode Normal

PARTAGER SUR