Peugeot e-Expert Hydrogen : une solution électrique deux-en-un

Le nouveau fourgon Peugeot e-Expert Hydrogen roule à l’hydrogène et ne demande que trois minutes pour faire le plein. Son autonomie augmente aussi : jusqu’à 400 km.
3254
Peugeot e-Expert Hydrogen
Le nouveau Peugeot e-Expert Hydrogen. ©Peugeot

Avec le Peugeot e-Expert Hydrogen, Stellantis accélère sur la technologie hydrogène. Peugeot a en effet doté cette nouvelle version du fourgon e-Expert 100 % électrique d’une pile à combustible alimentée à l’hydrogène. Cette technologie électrique permet de faire le plein d’hydrogène en trois minutes, comme pour un véhicule thermique. Elle accorde aussi une autonomie accrue, de 400 km.

Recourir à l’hydrogène lève les contraintes qu’imposent les modèles électriques à batteries. De fait, ces derniers réclament des temps de charge longs et accusent des autonomies moindres (entre 230 et 330 km pour le e-Expert).

Le Peugeot e-Expert Hydrogen autorise ainsi un usage plus intensif que ses versions à batterie. Il répondra alors aux besoins des professionnels qui parcourent de longues distances quotidiennes, sans pouvoir se recharger facilement.

Peugeot e-Expert Hydrogen : deux sources d’alimentation

C’est à Rüsselsheim, en Allemagne, que Peugeot fabrique le nouvel e-Expert Hydrogen. Celui-ci reprend la plate-forme multi-énergies modulaire EMP2 de l’e-Expert. Il combine deux sources d’énergie électrique embarquées grâce à son système « mid-power plug-in hydrogen fuel cell electric ».

Ainsi, son moteur électrique s’alimente soit par une batterie rechargeable de 10,5 KWh, soit par la pile à combustible alimentée à l’hydrogène. Ce carburant est stocké sous 700 bars dans trois bonbonnes de 4,4 kg chacune, situées sous le plancher du véhicule. Notons que cet équipement n’empiète pas sur les capacités d’emport du véhicule. Soit 6,1 m³ de volume de chargement et 1 100 kg de charge utile.

Le constructeur a choisi le fabricant français Symbio pour équiper le Peugeot e-Expert Hydrogen. La pile à combustible provient de Vénissieux, en France, en banlieue lyonnaise. Le combustible hydrogène est également produit à 100 % sur le sol français, selon Peugeot. Reste à développer un réseau de stations hydrogène, aujourd’hui encore embryonnaire.